[Dossier] La Playstation à 15 ans !

2

Remember… Fin 95 (le 29 septembre 1995 pour être précis) sort la console celle qui précipitera la chute de Sega. Une révolution. Le jeu vidéo passe du monde du jouet à celui de la High-tech. Un grand constructeur connu et reconnu dans les secteurs de l’image et du son se lance dans l’aventure vidéoludique et nous propose : la Playstation.

Le linup de sortie donne déjà la cadence de ce que voudra dire « jouer chez Sony ». Battle Arena Toshinden, Twisted Metal, Warhawk, Philosoma, Wipeout, Ridge Racer : les jeux sont matures, colorés, électros, un véritable avant-goût du nouveau siècle qui arrive.

La genèse :

L’histoire vous la connaissez sans doute déjà. Sony doit à Nintendo sa belle erreur de stratégie quand au tout début des années 90, Big N le planta au dernier moment sur le projet SNES-CD. Pas fou, Ken Kutaragi continua le travail pour sortir 5 ans plus tard la Playstation.

Le prototype du SNES-CD par Sony

La console que nous avons tous connue ne brillait pas par sa beauté, un bête rectangle grisâtre. Par contre, son logo et sa manette était dès le départ très impactant. Les poignées comblaient l’unique problème du pad Super Nintendo, les 4 gachettes ouvraient d’autres perspectives de jeux. La manette est aujourd’hui encore un modèle d’ergonomie. Regardez maintenant les différentes étapes de création de ce logo ainsi que la manette.

Un logo signé Manabu Sakamoto

Une carrière fulgurante :

La Playstation n’avait pas à proprement parler de « Killer App » (comme Tetris pour la GameBoy par exemple). Elle se permettait juste d’en avoir plusieurs : Final Fantasy, Gran Turismo, Crash Bandicoot, Wipeout, Resident Evil, Tekken, ISS Pro Evolution, Ridge Racer, Tomb Raider, Tony Hawk, Metal Gear Solid sont autant de jeux mythiques qui doivent leur succès à cette console mais qui ont portés aussi cette consoles jusqu’aux cieux (j’exagère à peine). Encore aujourd’hui certains jeux peuvent vous ruiner, Castlevania Symphony of the Night en tête.

Avec le recul, beaucoup de ces titres font aujourd’hui un peu peur à voir : clipping, aliasing, pasbeauàvoiring et j’en passe mais bordel à l’époque ça roxxait du poney. Il n’y a guère que Gouki pour ne pas reconnaitre les qualités de la bête. Si vous avez eu cette console et que vous n’avez pas eu besoin d’y jouer en la retournant, c’est clairement que vous n’y avait pas joué assez !

Ken Kutaragi, maître du monde : "Ah ah ah, j'me ris dessus !"

Des chiffres qui forcent le respect :

Au 1er janvier 1997, Sony a vendu 12 millions de PlayStation.
Au 1er janvier 1998, 28 millions de PlayStation.
Au 1er janvier 1999, 43 millions de PlayStation se sont écoulées à travers le globe contre 15 millions de Nintendo 64.
La barre symbolique des 100 millions d’unités est franchie en mai 2004, c’est alors un record dans l’histoire de consoles de salon (la PlayStation 2 fera mieux ensuite).
102.49 millions d’exemplaires de PlayStation ont été distribués en mars 2007. (source Wikipedia)

Deuxième vie :

La PSone pour les Bébé cadum

En septembre 2000, Sony inaugure une pratique qu’on retrouvera sur chaque génération de consoles : une réédition. On ne l’appelle plus Playstation, mais PSone. La Playstation 2 est dans les starting-blocks, on veut donner encore quelques tours de pistes à son ainée. Et ça marchera mieux que prévu ! L’arrêt de la production de la console n’est annoncé que le 23 mars 2006, à sa onzième année (c’est une des consoles dont la période de vente est la plus longue). Vendue avec un Dual Shock, Sur cette photo, on voit un adaptateur pour mobile, si quelqu’un sait à quoi ça sert je suis preneur. Peut-être un système précurseur pour textoter tes potes quand tu débloquais un succès… euh, merde non ça n’existait pas les succès.

Souvenirs numériques :

Pour terminer, j’aurais pu trouver plein de séquences de jeux mais j’ai préféré retenir quelques pubs françaises et surtout : le CD de démo fourni avec la console. J’ai du l’user à force d’y jouer je pense… Bon visionnage, et n’hésitez pas à nous faire part de vos souvenirs de gamers sur cette console.

Share.

About Author

Avatar

Ours-chat. J'ai inventé le jeu de paume un soir de doute. @gropanda