Toulouse Game Show : J+7

0

La 4ème édition automnale du Toulouse Game Show a ouvert ses portes le vendredi 26 novembre, pour un petit avant goût…
Le samedi matin, c’est sous une légère pluie de neige que les visiteurs font la queue. A 9h, soit une heure avant l’ouverture au public, les munis de billet VIP sont déjà nombreux à braver le froid. Fort heureusement ils sont accueillis par du jus d’orange et des petites viennoiserie, avec la chance certaine de croiser leurs idoles du regard dans le salon VIP/Guest.

A 10h dans l’amphithéâtre principal, Sébastien Laurens l’organisateur de l’évènement, ouvre le bal par la présentation des invités. Comme à leur habitude l’équipe de Nerdz, représenté ce week-ci par Davy Mourier et Didier Richard anime la scène avec leur humour. Un hommage est alors rendu à M. Shinji Hashimoto, LE vice-président de Square Enix, l’entreprise à l’origine de séries telles Final Fantasy, Dragon Quest ou encore Kingdom Hearts ! Les réjouissances peuvent commencer…

Dès 11h, les fans de la chaine Nolife sont d’attaque. Au programme : conférence de l’équipe de la Flander’s Company, toujours aussi à l’aise avec leurs personnages ; suivis de Sébastien Ruchet le président et co-fondateur. Le message est passé : soutenez Nolife !
Toute la journée, la salle de conférence ne désemplit pas, avec le Joueur du Grenier, le Centre Culturel Franco-Japonais, PETER WILLIAMS / RICHARD HATCH themselves, acteurs qui ont marqués la série STARGATE SG-1 et BATTLESTAR GALACTICA ; et enfin Marcus le célèbre journaliste. Dans la foulée, ce dernier tourne un épisode IRL de son émission « Chez Marcus », avec ses « petits amis du TGS ». Le public est amené à se trémousser sur les chansons de Michael Jackson. Pour Thriller, il est rejoint sur scène par la bande des Black Catz grimés en zombie. Grâce à eux, les visiteurs ont pu croiser durant ces deux jours plusieurs revenants d’outre tombe, comme les traditionnels héros de Star Wars, ou de Naruto…

Marcus, star du salon, qui contrairement aux deux acteurs U.S ne faisait pas payer ses dédicaces, contre 20 € pour Peter Willias et Richard Hatch. Les disciples de la « Grosdoititude » pouvaient le retrouver sur le stand de Unfair Design, avec qui il a lancé sa ligne de vêtement. Des exclusivités ont été présenté aux toulousains avec un superbe t-shirt Guitar Zero notamment. En face, le plus grand stand du salon : la Fnac, avec PS3, Xbox 360, Wii et nitendo DS en série. Pour les adeptes de jeux musicaux, stand Guitar Hero ou DJ Hero sont également de la partie, comme le très attendu Kinect. Medoc, animateur de Nolife, a lancé le défi aux fans des platines virtuelles : le battre en mode expert !
Samedi soir pour le TGS Night Show, c’est Benard Minet (ENCORE), Lamia Cross (chanteuse japonaise), ou encore le groupe Next qui s’occupent des festivités. Pour les fans de J-music, cela se passe également dimanche matin où, à 10h, se tient un casting pour trouver une nouvelle voix au groupe de J-pop française : les K-Angels. Peu de monde sur scène hormis Davy et Didier qui, dans l’attente de leur conférence, s’invitent à celle des autres… Leurs pitreries auront eu le mérite de décrocher un sourire aux timides candidates. 11H donc, conférence sur la série Nerdz ! Au programme : diffusion de deux épisodes en avant première – et encore d’autres dans l’après midi en salle de projection – et jeux de questions/réponses. A 12h, c’est dans une salle bondée que s’entassent les admirateurs de Noob. Toute l’équipe est présente. Une grosse surprise est réservé aux fans : un tournage IRL pour un épisode de la saison 3. La guilde de Justice est à l’honneur mais on en dira pas plus…
Durant les deux jours, on pouvait les retrouver au sous-sol de Diagora pour des dédicaces. Les Noob, la Flander’s Company, les Nerdz, la team Nolife et le joueur du grenier étaient ainsi regroupés. Fini l’attente dans le bruit et la chaleur. L’ambiance calme du sous-sol a d’ailleurs attiré les cosplayeurs fatigués entre deux show sur scène.
Outre approcher nos idoles, le Toulouse Game Show est également le parfait lieu pour préparer Noël. Mangas, Comics, porte-clés et autres peluches à effigie de héros d’animés fourmillent et à des prix raisonnables. L’oeil (et le porte-monnaie) est constamment sollicité. Un reproche (qui ne se résout pas d’année en année) : le manque de stand de nourriture japonaise. Un unique et tout petit pour les suhsis… C’est donc contraints que la plupart d’entre nous se seront ravitaillés avec un club sandwich… et debout puisqu’il n’y a pas d’aire où s’asseoir. Sauf si vous aviez déboursé les 60 € pour le billet VIP.
Pour conclure, le TGS n’a pas à pâlir devant Japan Expo Sud. Ce succès ne sera pas démenti puisque cette année, pour la première fois, s’y tenait le forum d’affaire Franco/Japonais !
Vivement l’année prochaine !

Share.

About Author

Avatar

Étudiante journaliste geekette sur les bords... Mon savoir audiovisuel à votre service "petits amis de la toile"

Leave A Reply