On a posé nos mains sur Operation Flashpoint : Red River

14

Preview operation flashpoint red river gamerside
Le 29 mars, Gamerside a été invité par Codemasters pour découvrir le mode coopération d’Operation Flashpoint Red River. La plateforme choisie était la Xbox 360, nous avons testé le mode coop en réseau local à 4 joueurs.

Avant de parler plus en détails de ce soft, plusieurs éléments sont à prendre en compte. Premièrement sur le rendu global du jeu, le budget alloué n’est pas comparable à celui mis en jeu pour un Battlefield ou un Call Of Duty. Cela se ressent déjà au niveau des graphismes, en effet c’est clairement pixelisé, les phases de shoot à distance ne sont pas facile à gérer. Il est vrai que la version testée est encore une bêta, on a encore des bugs d’affichage et de collision, quelques lags, mais cela reste minime. Cependant la qualité graphique du titre ne devrait pas évoluer beaucoup plus lors de la version finale. On est ici à un niveau inférieur des références actuelles, quand on pense que Battlefield 3 arrive avec son nouveau moteur Frostbite 2 d’ici la fin de l’année. Mais ce n’est pas sur ce point que ce soft veut se démarquer.

La particularité d’Operation Flashpoint Red River est de proposer un mode coopératif étoffé. Et c’est clairement l’intêret de ce jeu. Ce mode permet d’effectuer les missions à 4 ou alors en solo avec des ordres à donner à ses unités. Le mode coopératif sera exclusivement online, il n’y aura pas possibilité de jouer en écran splitté, heureusement d’ailleurs, le jeu ne semble pas d’assez bonne qualité graphique pour se le permettre.

Operation Flash Point Red gamerside

Voilà la zone des hostilités 😀

 

Contexte :

L’histoire n’est jamais le point fort de ce type de jeux… Ici l’action se déroule au Afghanistan Tadjikistan, le pays subit l’intervention de troupes Chinoises. Dans ce marasme, les Américains sont chargés de faire le ménage et d’apporter la paix… Je suis un peu méchant sur ce coup, je n’ai vu qu’une infime partie de l’histoire. Mais c’est en tout cas ce que j’ai pu en retenir.

Gameplay, première impression :

Comme évoqué dans l’intro de cet article, seul le mode coop a été traité, nous avons pu jouer à différents modes de jeu coopératif : Protection de convois, nettoyage de zone, défense de position.

Ce que j’en ai retenu, c’est que c’est un peu mou du genou (déformation « Battlefieldesque? »). Plus sérieusement, le gameplay manque clairement de nervosité. Les ennemis ne sont pas très réactifs, il y a un temps de latence entre le moment ou il nous repèrent et le moment ou ils attaquent. Espérons que cela vient de la bêta. Paradoxalement de temps en temps on se fait descendre et on ne sait pas d’ou les tirs viennent. Je dirai que l’IA des ennemis est inégale, limite aléatoire. Après le niveau de difficulté testé était le mode normal, nul doute que le mode Hardcore apportera un réel challenge et il faudra travailler en équipe pour pénétrer les lignes ennemies.

Là où les développeurs ont mis l’accent c’est sur l’aspect « simulation réelle » :

  • Les maps sont vastes, et les environnement variés (zones désertes, montagnes…) tirés de maps réelles. Des « Marines » Américains ont servis de conseillers techniques pour ce soft.
  • Les respawns sont partagés entre les différents membres de l’équipe. Dès que l’on a épuisé le quota de respawn, alors « Game Over ».
  • La santé ne se régénère pas au fil du temps, lorsque l’on est blessé il faut se soigner soi-même. Cette manip prend du temps et il est nécessaire d’être immobile (il faut maintenir le bouton A deux fois de suite, une fois pour arréter l’hémoragie, une deuxième fois pour se soigner).

Operation Flash Point Red gamerside

Quelque chose de très appréciable dans ce jeu est qu’il n’est pas scripté, fini les sauvegardes automatiques avant les passages « chauds ». Cela  renforce son côté simulation réelle ainsi que la difficulté. Il est vrai que les mode solo scriptés des FPS actuels sont pointés du doigt (Battlefield Bad Company 2 pour ne pas le citer).

On est loin d’un environnement arcade, les afficionados de la Bad Company ou de Black Ops seront un peu désorientés. Par exemple, il n’est pas possible de sauter (anodin mais pourtant pratique, genre pour éviter de faire le tour d’une plateforme pour prendre l’escalier, ou se mettre à l’abri rapido). Ainsi pour escalader des murets, une action contextuelle est nécessaire 8-O. Il n’y a également pas possibilité d’effectuer d’attaques au corps à corps, que ce soit un coup de crosse ou un coup de couteau 😡 . De même on ne peut pas détruire le décor, mis à part les véhicules.

Ce FPS vise clairement un marché de niche. Mélange de joueurs lassés du multi-online et de joueurs qui cherchent la simulation réelle tout en s’amusant avec des potes. Codemasters a fait avec ses moyens et a le mérite de proposer un titre original, qui veut apporter une expérience différente aux joueurs. On attend la version finale pour se voir un avis définitif…

Rendez-vous le 21 avril pour les amateurs du genre.

Share.

About Author

Avatar

14 commentaires

  1. Avatar

    Mea culpa pour ce détail, j’avais bon à deux syllabes près

    @Vince, « d’une seule main » je ne sais pas, mais tout seul à acheminer le convoi alors que les autres testeurs avaient torpillé le quota de respawn, ça c’est sûr. Après faut avouer que je tenais un Coca dans l’autre main….

    @Panda, merci

  2. Avatar

    Epique ce convoyage!
    Je sais que tu préfères le multi, merci d’avoir pris le temps de passer et de nous faire un article.

    A bientôt!

    PS: purée j’ai précisé Tadjikistan une centaine de fois, tu pourrais faire un effort tout de même 🙂

  3. Avatar

    C’est clair qu’il était épique (je n’ai toujours pas compris comment mon hummer s’est mis en marche tout seul) 😀

    Pour le lieu où se déroule l’action, je ne sais pas pourquoi j’avais le mot Afghanistan en tête….toutes mes excuses 😛

    En tout cas merci pour l’accueil chaleureux, c’était vraiment sympa. J’ai passé un bon moment.

    See you

  4. Avatar

    T’es pas un peu dur quand tu dis que le jeu ne peut pas se permettre d’écran splitté … Il y a quelques temps tu jouais à Mario Kart sur Super Nes en écran splitté et ça ne te dérangeait pas plus que ça 🙂
    Bon OK la Super Nes c’est loin mais tu vois ce que je veux dire …

    Sinon pour les jeux de guerre en général le « scenario » n’est important qu’à l’échelle de la mission. On sait tous qu’il y a les gentil (que le joueur controle) et les vilains méchants. Le reste ne sont que des mouvements stratégiques d’unités. Enfin pour faire simple, si tu veux sauver une princesse en reveillant les 7 sages tu t’es trompé de jeu lol.
    J’espère que les IA ne resteront pas mou du genou (en général quand t’es dans les tranchées tu traînes pas ton cul dans la gadoue)
    Au final ce jeu a l’avantage du multijoueur offline… Pratique quand t’as pas d’internet ou si tu squatte un réseau ou les consoles de jeu sont bloquées héhé

    PS: Arrêtez avec ce moteur Frosbit bandes d’obsédés ! 😀

  5. Avatar

    @Charliebabi: « mais tout seul à acheminer le convoi alors que les autres testeurs avaient torpillé le quota de respawn, » < ravi de l'entendre, l'IA ennemies est donc "mortelle" ou se sont les chips et le coca qui ont gêné leurs progression ?

    Et désolé si j'ai paru un peu "sec" au sujet de l'Afghanistan/Tadjikistan.

  6. Avatar

    Ah pas faux, mais je ne leur ai pas demandé, cependant la bouteille de coca était plutôt de mon côté 😀

    Pas de soucis, c’est vrai que c’était « sec » dans la forme (surtout pour un détail, t’es un peu dur – si cela avait été le gameplay, je dis pas) mais sur le fond merci beaucoup pour la correction 😉

  7. Avatar

    @Charliebabi : C’est clair, on se demandait pourquoi ton Hummer s’était sauvé ! Je ne savais pas que tu venais pour Gamerside ! 🙂

    Heuresement qu’il y avait un nordiste qui descendait sur Paris. :p

Reply To Vince Cancel Reply