« From Dust » in the wind

5

« Just a drop of water in an endless sea… »

Qu’il est bon de découvrir un nouvel environnement, limpide et brillant de simplicité. De part sa nature fraîche et épurée, From Dust nous emmène là ou nos ancêtres ont pu découvrir des amas d’îles dignes des Açores ou les îles Malouines. Revenons sur les terres ancestrales et comme le disait Balou « il en faut peu pour être heureux »…

Développé par Ubisoft Montpellier, From Dust est un « God Game » comme il se fait rare sur console. Le principe étant d’aider nos tribu à s’emparer de quelques Totems disposés sur une map mais aussi de les protéger des attaques de la nature : tsunamis, éruptions volcaniques mais aussi des arbres à feu qui peuvent brûler toute la végétation aux alentours remontant jusqu’à votre village et bien plus encore… Nous incarnons donc un Dieu (certainement celui du vent…) qui se doit de modifier les terres grâce au pouvoir du souffle (principalement).

Votre divin pouvoir du souffle

Ce dernier nous permet de prendre de la matière pour la déposer ailleurs. Simple mais tellement efficace lorsque les maps sont bien conçues. Nous prenons un peu de sable pour faire un talus et aider nos hommes à gravir une colline, voire une montagne. Prenons un peu de lave et faisons-la sécher afin de perfectionner un mur solide et protecteur de tout tsunami ou alors pour dévier les coulées de lave du grand volcan… Une multitude de fonctions vont s’offrir à nous, elles sont basées sur un principe de base : nous pouvons faire tant de chose avec les éléments naturels ! Sachez que ce jeu enferme en lui un côté contemplatif et très écologique (d’autres défis annexes nous seront proposés comme faire pousser de la végétation sur une grande partie de la map…).

La beauté des graphismes repose nos yeux trop habitués à des salves de sang. C’est encore une fois un petit coup de génie de la part d’Eric Chahi. Rappelons qu’Eric a développé le mythique Another World en 1991 et un autre jeu qui reste pour moi l’un des meilleurs de tous les temps : Heart of Darkness. La patte d’Eric se ressent dans l’interaction avec les éléments du décor. Dans Heart of Darkness, de nombreuses roches pouvaient vous rendre la vie plus difficile alors que d’autres développeurs auraient mis une multitude de monstres et Boss à éradiquer. Dans From Dust les éléments du décors sont vos outils, vos alliés, vos ennemis mais surtout, ces éléments sont vivants. La lave qui se retrouve en bas du volcan se solidifie rapidement avec l’eau de mer et ceci rapproche dangereusement les coulées de lave de votre village sur l’autre rive… Il en résulterait un embrasement de votre végétation et la perte du village ! Il faut donc prendre en compte cette horloge biologique dans vos démarches et essayer de ralentir leur processus. Ce jeu bénéficie aussi de publicité que nous qualifions « d’intelligente ». Une récompense d’avatar vous sera livrée dès le premier lancement du jeu. C’est un bon masque, bien imposant qui est à l’image de vos tribus humaines.

Grâce à de nouveaux pouvoirs, nous pouvons repousser l'eau

Le gameplay du jeu est à la hauteur de cette philosophie simplisto-efficace (en voilà un terme de dinosaure…). Les gâchettes du paddle vous permettent d’aspirer et de déposer les matières (eau, lave, sable et objets). Le Pad permet de déclencher des pouvoirs temporaires appris grâce à certains totems (fixer l’eau, sécher la carte, stopper le feu, agrandir la force de votre souffle, aspirer sans devoir reposer etc…) les effets visuels accordés à ces pouvoirs sont délectables à souhait. Déposer de l’eau lorsque cette dernière est figée, fera qu’un cône d’eau restera en suspend le temps du pouvoir. Une fois terminé, le splash éclaboussera somptueusement les terres : un régal. Jouons à Moïse et creusons l’eau pour laisser un passage à nos chers êtres humains… Ha oui, ils ne savent pas nager en direction d’un totem mais ils savent faire le crabe pour survivre. La déesse Manaudou n’est pas encore invoquée à cette époque. Puis les boutons Rb ou Lb vous permettront de zoomer sur vos hommes mais je ne vous le conseille pas vraiment.

Pour finir cette épopée, je vous parlerais bien de l’histoire mais voilà ce qui peut être la grande déception du jeu. C’est une succession de maps de plus en plus difficiles, chacune bénéficiant d’une cinématique… identique. Alors voilà, lorsque l’univers est bien trouvé, le gameplay soigné et l’ambiance réussie, il est franchement dommage de ne pas pouvoir consommer une histoire enivrante. C’est loin des habitudes d’Eric qui nous avait habitué à des épopées divines.

La végétation qui se développe naturellement peut prendre feu à cause... Des arbres à feu !

 

Redorer le blason des anciens « God game« , Ubisoft Montpellier a su fraîchement le faire. Techniquement parlant, le jeu est magiquement dosé et propose des alternatives différentes de résolution à chaque maps. Soyez vous même, pensez nature et vous vous en sortirez comme un Dieu.

Pour une dizaine d’euros, ce jeu se place très correctement dans la grille des jeux à découvrir. Il se jouera à petites doses car des maps peuvent prendre plus d’une heure à être résolue selon votre perspicacité. Une lassitude pourrait apparaître après 7 ou 8 maps mais c’est clairement à cause de cette narration inexistante. Alors imaginons pour compléter ce vide, imaginez-vous tel un Tom Hanks débarquant sur une terre vierge, mi-hostile, mi-mollette… Rêvons.

 

Share.

About Author

Avatar

apt-get -f install Twitter : @GMS_Kaik

5 commentaires

  1. Avatar

    Pas mon genre de jeux mais ton test donne envie d’essayer. Dommage que tu ne dises pas sur quel support il est dispo =p

  2. Avatar

    Bah sur les supports classiques… : Pc, PS3 et Xboite

    Il est vrai que je me dois de penser un peu plus aux gamers de la Wii ^^

  3. Avatar

    Moi qui est grandement aimé Darwinia, qui est aussi un très bon god game, From Dust est une sacré surprise, beau, poétique et vraiment « sablonneux » (je me comprends), il pioche un peu d’ici de là

  4. Avatar

    à certains univers de jeux, j’ai retrouvé aussi un peu l’ambiance du tout premier Age of Empires au niveau des tribus et lieux*

Leave A Reply