Rayman Jungle Run : Rayman dans ta poche

1

Un Rayman qui a le feu au…

Je vous vois venir tout de suite avec vos gros yeux : « QUOI ?? Un Rayman sur smartphone ? Mais ils sont malades ?!?! ». Pour être honnête, c’est la réaction que j’ai eu lors de l’annonce d’Ubisoft. Quand on repense à l’excellent Rayman Origins sorti il y a peu, on a pas envie que le géant français plonge la série dans des suites de suites sans âmes et en aucun cas innovantes. Et en pensant à ce dernier titre, on se revoit en train d’hurler et de sauter sur le canapé comme des dingues tant nous devions être d’une extrême précision par moment (pour ceux souhaitant récupérer tous les Lums bien sûr). Donc on a du mal à s’imaginer devoir jouer à ce genre de jeu avec notre tablette tactile. Les manettes virtuelles ca va bien 5 minutes mais bon… On a vite compris que c’était loin d’être pratique !

Mais si je vous parle de tout ça, c’est parce que Michel Ancel (le créateur de Rayman ou encore de Beyond Good & Evil) a présenté lors des Ubisoft Digital Days 2012, l’un de ses projets actuels : Rayman Jungle Run, un jeu de plateforme attendu sur Android et iOS. Mais n’imaginez pas devoir contrôler Rayman avec vos grosses mains et vos doigts tout gras réduisant ainsi votre lisibilité sur votre tablette/smartphone. Notre game designer français a eu une idée simple mais très efficace : créer un gameplay ou le joueur ne peut effectuer qu’une seule action. Ainsi dans Rayman Jungle Run vous devrez uniquement au travers des 4 mondes du jeu, appuyer sur votre écran afin d’effectuer une action précise par monde (sauter, voler, courir sur les murs ou donner des coups de poing). Rayman sera donc en pilote automatique et courra à toute vitesse vers la droite de votre écran. Ce sera donc à vous de faire en sorte qu’il évite les obstacles sur sa route.

Du caca-gaming oui, mais pas que !

Et comme d’habitude, qui dit jeu smartphone dit possibilité de caca-gaming. Et la grande accessibilité de Rayman Jungle Run, vous permettra de faire vos affaires tranquillement. Mais elle pourrait vous poser quelques soucis tout de même, car accessibilité ne rimera pas avec facilité. En effet, les plus hardcore d’entre nous pourront mettre la main sur les Lums étalés dans les niveaux des mondes. Au total, c’est 3600 Lums (100 par niveaux) qui seront récupérables et il sera possible de retrouver à la fin de chaque monde un niveau de la mort. Niveau qui vous causera de gros problèmes, car il s’agit de défi ou il faudra arriver le plus rapidement possible à la fin et bien évidemment, en un seul morceau. Le tout sera chronométré et un classement en ligne sera disponible histoire de frimer auprès des copains et déterminer qui est le meilleur joueur du trône.

Si vous avez regardé un peu les images illustrant cette preview, vous aurez probablement remarqué que cette monture nomade se rapproche graphiquement de sa grande soeur. Et c’est tout à fait normal, car Rayman Jungle Run utilise l’Ubisoft Framework. Donc nous aurons le droit à un rendu HD d’une très belle qualité et pas simplement d’un zoom venant étaler les pixels jusqu’à notre résolution d’écran. Les textures sont donc adaptées, le tout est parfaitement fluide, propre et permet de restituer la fraicheur et surtout l’humour toujours omniprésent de la série. On a donc vraiment l’impression de jouer à Rayman Origins et ca, c’est d’la balle !

Alors pour terminer, sachez que Rayman Jungle Run a fait son petit effet. Si vous avez aimez Rayman Origins (son univers, ses graphismes, ses musiques, son humour…) vous trouverez énormément de plaisir dans ce titre smartphone attendu pour le 20 septembre sur Android et iOS (3GS minimum) pour un prix de 2€39.

Share.

About Author

Avatar

Un joueur qui passe son temps sur Halo 4...

Un commentaire

  1. Avatar

    C’est vrai qu’il y a pas mal de jeu de plateforme sur caca console. Je me demande pourquoi les developpeurs n’exploitent pas les boutons des téléphones (même s’il y en a de moins en moins). L’idéal serait de pouvoir choisir le bouton comme on configure les commandes sur un jeu PC !

Leave A Reply