Cette madeleine de Proust appelée « Secret of Mana »…

6

 

Je viens de finir d’écouter le podcast de La caz rétro sur Secret of Mana et à mesure que je l’écoutais, une tonne de souvenirs sont venus me titiller le cerveau au point de provoquer chez moi l’envie de tout coucher sur papier. Saloperie de cerveau, j’ai Dishonored à finir moi !

Je garde un souvenir incroyable de mes vacances de février 1995. Juste avant de profiter de 15 jours de repos bien mérité (la 3ème, le brevet des collèges, dure la vie quoi…), 3 potes de classe m’avaient prêté Super Mario World : Yoshi Island, International Superstar Soccer Deluxe et le bien-nommé Secret of Mana.

Ces vacances étaient donc super cool car j’alternais entre les 3 jeux et mes autres activité de l’époque, du club do au basket en passant par les devoirs (enfin je crois). A cette époque, je n’avais qu’une expérience très limitée des RPG (c’est toujours le cas). J’avais seulement fini Zelda A Link’s Awakening sur Game Boy et entamé pour moitié Zelda A Link to the past.

« Panda se fait rosser ! »

Donc pour moi, un héros qui se balade en vue de dessus avec une épée dans la main, ça se jouait forcement comme un Zelda ! Vous imaginez donc à quel point mon expérience à été laborieuse lors de ma première rencontre avec un boss, en l’occurence Tigror, le tigre de la sorcière. J’avais pas farmé mes héros ! Du coup je donnais des coups d’épée comme un âne et je ne comptais que sur mes chocolats et mes bonbons pour me sauver la mise.

Ne comprenant pas pourquoi c’était si dur, j’étais à deux doigts lâcher l’affaire. Cependant j’avais également en ma possession un Pro Action Replay pour Super Nintendo. Du coup… Hum en fait je crois je n’ai pas envie de finir ma phrase, rien que d’y repenser j’ai trop honte…

Aujourd’hui, avec Gamerside, il nous arrive souvent de discuter de saveurs oubliées, genre les frizzy pazzy ou, tiens, au pif : Secret of Mana. Dans la bande, il n’y avait que Kaik, Bubi et moi-même qui avions fait le jeu à l’époque, chacun dans notre coin (on ne se connaissait pas encore). Le deal était clair, il fallait qu’on se le refasse en multi-tap sur la Super Nintendo…

Voyage canon dans le passé

Le jour-j, tout était prêt pour se faire une session gaming à l’ancienne. Un week-end entier pour nous, de quoi se faire des burgers maison, de quoi boire et surtout : les gonzesses loin d’ici. Le tout réunis chez moi, dans le salon réaménagé pour l’occasion, la console branchée en RCA sur mon vidéoprojecteur et le son relié à la chaîne hifi. On était prêt pour mener l’aventure comme des oufs !

Je crois que je n’avais jamais vraiment profité d’un jeu comme j’ai pu le faire ce soir là. Bon, outre le fait que Kaik avait pris le héros, Bubi le gnome et que du coup je me coltinais la gonzesse et ses sorts de soin, on vivait la chose comme une vraie team. On s’épaulait en toute circonstance. Parfois quand la fatigue se faisait sentir ou qu’une envie pressante venait il suffisait d’appuyer sur select pour laisser l’IA prendre le relais. Il nous arrivait même, chacun notre tour, de lâcher le jeu une petite demi-heure pour somnoler et reprendre des forces 🙂


On avait du commencer la partie tranquillement le vendredi soir vers 20h pour faire une pause dodo vers 5h du matin. Rebelotte le samedi. Et encore une dernière session le dimanche, avortée par le retour de Pandette le soir.

Ce qui était cool, c’est qu’à titre perso j’ai énormément appris sur le jeu grâce à Kaik et Bubi : travailler ses armes, ses magies, buter des tas de streums pour se faire de l’XP et de la thune. On a développé nos personnages avec amour, s’échangeant nos armes régulièrement pour tout faire monter de façon cohérente. Et 15 ans plus tard, j’ai pu foutre une trempe à Tigror sans Action Replay ! La seule chose un peu relou à 3, c’est les menus pour choisir les items qui freeze le jeu pour les autres.

Enfin bref, je pourrais encore en parler des heures de ce jeu mais j’arrête là. Notre partie est toujours en cours, on s’est promis de la terminer un jour et j’espère qu’on le fera car c’était vraiment un bon moment 🙂

Share.

About Author

Avatar

Ours-chat. J'ai inventé le jeu de paume un soir de doute. @gropanda

6 commentaires

  1. Avatar

    Quel jeu culte ce secret of mana! Nostalgie quand tu nous tiens, c’est un de ces jeux ou j’ai passé un temps monstre… et je me souviens aussi que la premiere fois j’avais galéré dans ce foutu chateau menant au gros Tigror! Ces satanés loups garous ou je sais plus quoi. Et la musique, tellement écoutée que maintenant j’ai du mal, ca me file le bourdon :bzzz:

  2. Avatar

    Si j’ai bien compris la touche select permet d’activer une ia sauvant ainsi moultes bouteilles de coca et de tabasco… XD