Ivre, Electronic Arts permet aux utilisateurs d’Origin de revendre leurs jeux dématérialisés.

11

Origin_Blog_580x201

En soi, c’est une petite révolution que vient de faire E.A. en autorisant les utilisateurs de la plateforme Origin de revendre les jeux qu’ils viennent d’acheter s’ils ne leur plaisent pas. Bien entendu, c’est soumis à conditions mais elles me semblent être suffisamment intéressantes, surtout pour ceux qui se rendent compte immédiatement d’un mauvais achat.

Origin

 

Vous avez tous connu ça. On se laisse gargariser par les catalogues en ligne, soit par le pouvoir de la flemme, soit par un retour de soirée arrosée. L’œil torve, vous sortez la carte bleue et BIM. Vous achetez un jeu dématérialisé qui s’avère être un gros nanar. Jusqu’à maintenant, vous l’aviez dans l’os. A titre perso, j’ai connu ça des dizaines de fois sur iPhone. Vous allez me dire « fais pas chier pour 0,89 € ». Oui, pour ce prix là on s’en fout, sauf quand ça arrive trop souvent. Mais quand c’est 60 euros que vous venez de perdre, vous n’aviez que vous yeux pour pleurer.

Seulement voilà, hier, E.A. à lancé un pavé dans la mare sur le blog US d’Origin puisque enfin, on peut revendre des jeux dématérialisé. Le principe est le suivant : si vous achetez un jeu, vous avez la possibilité de le revendre à Origin au prix d’achat à la condition d’avoir installé le jeu moins de 24h avant, ou de l’avoir acheté il y a moins de 7 jours si vous ne l’avez pas lancé.

La question de la revente des jeux est un sujet sensible chez nous (qui défendons les jeux d’occasions becs et ongles) et les récentes annonces de Microsoft à propos de la Xbox One l’ont prouvé une fois de plus. Mais la question se pose aussi du côté du chouchou des gamers PC : le bien-aimé Steam. Aujourd’hui sur Steam, vous ne pouvez pas revendre ou préter des jeux à moins de filer vos codes d’accès. Et sur ce sujet, une asso de consommateur Allemande serait en train de monter au créneau car une directive européenne impose aux éditeurs de logiciels de pouvoir revendre ses copies numériques. Reste à voir comment Steam réagira.

Après l’arrêt des pass online en juin de cette année, Electronic Arts fait un nouveau pas en direction de ses joueurs. On pourrait dire que c’est peut-être un peu plus facile de monter ce système de remboursement quand la plate-forme en question ne distribue que ses propres jeux mais quand même.  Il leur reste maintenant à renforcer un peu leur service Origin, bien mis à mal avec le récent Humble Bundle (il m’a fallu 3 jours pour réussir à choper les jeux que j’avais acheté).

Share.

About Author

Avatar

Ours-chat. J'ai inventé le jeu de paume un soir de doute. @gropanda

11 commentaires

  1. Avatar

    Ça commence bien mais au final ce qui serait intéressant c’est de pouvoir vendre n’importe quel jeu sans limite de temps.

    • Avatar

      Oui, mais avec des contraintes quand même. Le merdier que ca va être lol, entre ceux qui achètent des CDKEY et ceux qui passent sur les affaires Humble Bundle, comment vont ils gérer tout ça?

      • Avatar

        Je pense qu’il n’y rien à gérer puisqu’il s’agit pour le moment de jeux achetés sur Origin et sous 24 heures si installé ou 7 jours si non installé (satisfait ou remboursé), le paiement a été effectué directement à Origin (E.A), alors que pour le CD-KEY et Humble bundle le paiement est indirect donc pas inclu dans cette initiative, enfin ce n’est que mon avis

  2. Avatar

    Depuis le temps que Steam en parle c’est étonnant que le premier pas vienne de EA, étrange cette remise en question de leur com en général (l’abandon du season pass tout ça…). C’est cool en tous cas au moins ça avance

  3. Avatar

    Ils font ça à mon avis pour se démarquer de Steam.

    En même temps, vu la qualité des jeux EA, ils sont réalistes sur le fait que les gens crient « remboursez ! » ^^

    Mais la notion de jeu d’occasion n’a pas de sens en numérique. Il n’y a pas d’usure du produit et il n’y a pas de marché de l’occasion.

    Si on pouvait vendre ses jeux sur le market, comme les cartes et les badges aujourd’hui, on trouverait en permanence des jeux à des prix dérisoires qui ne se différencieraient pas d’un jeu neuf. Pourquoi alors acheter un jeu neuf ?

    Si c’est Steam qui les rachetaient, par exemple à la moitié du prix d’achat, en échange d’un bon d’achat, je doute que ça soit rentable pour eux.

    J’attends plus du prêt de jeu entre amis, genre 48 h, une semaine, ou un nombre d’heures de jeu limité.

  4. Bubi

    C’est un peu une fausse révolution, même si je l’accorde, c’est un grand pas en avant pour le CRM (consumer relationship management, le SAV quoi !).

    Pour info il y a déjà des plateformes qui autorisent la revente de jeux digitaux, allez faire un tour du côté de http://www.greenmangaming.com par exemple, où les jeux peuvent être revendu contre des crédits utilisables pour l’achat d’autres jeux.

    Si vous suivez un peu l’actu du démat, souvenez-vous il y a un an suite à l’affaire Oracle, la cour de Justice de l’Union Européenne a autorisé, lors d’un arrêté, la revente de logiciels à condition que acquéreur initial ne dispose plus des droits d’utilisation. Grosso modo, une fois le logiciel/jeu démat revendu, plus possible d’y jouer, pas de copie possible. Amazon & Apple y ont déjà réfléchi. D’autres s’y sont clairement opposé (genre Steam), mais ça risque de devenir une condition sine qua non d’exploitation sur les territoires EU. Donc si Steam veut continuer de vendre en EU, il va bien falloir qu’ils s’adaptent ; et même s’ils bouderont un peu au début, ils le feront.

    • Avatar

      Je plaisante dans l’exagération pour « la révolution » (comme la marionnette de Steve JOBS dans les Guignols), c’est que ça m’étonnait que ça vienne de E.A. alors que Steam ne propose même pas un même Système pour quelques heures

  5. Avatar

    1) Steam pratique déjà le refund si on fait appel au support correctement. Je l’ai déjà utilisé une fois. Je n’avais pas installé le jeu et j’ai fait appel rapidement. Je n’ai aucune idée des conditions (à mon avis, c’est au cas par cas)

    2) steam bosse actuellement sur un système de prêt. Si le propriétaire d’un jeu n’est pas en train d’y jouer, alors un de ces amis steam pourrait y jouer sous certaines conditions. C’est encore à l’état de prototype (même pas beta, même pas annoncé, juste quelques commentaires de dev/biz guy)

Leave A Reply