Test de Dishonored : Les sorcières de Brigmore (DLC)

1

Après vous avoir proposé un test de La lame de Dunwall la semaine dernière, je vous propose cette fois-ci mon avis sur Dishonored : Les sorcières de Brigmore. Bon DLC ou véritable arnaque ? La réponse est ici, maintenant.

Suite directe de la Lame de Dunwall, votre aventure démarre par votre affrontement avec Corvo Attano. Enfin, pas vraiment puisque ce n’est qu’un cauchemar. Visiblement, votre passé vous hante suffisamment pour perturber vos nuits. Vous savez que Corvo est à votre recherche. Normal après tout, vous avez tué l’impératrice Kaldwin et kidnappé sa fille. Pourquoi au fait ? Pour de l’argent… Tsss…

Vous semblez malgré tout vous questionner sur vous même, votre rédemption est proche. Ce sentiment est palpable dès le début du jeu, rien que par le nouveau thème musical. Ecoutez un peu ça :

Est-ce que vous aussi, dès l’apparition des cœurs, vous sentez ce ptit côté inéluctable vers votre destin ? Brrr ça me donne des frissons dans le dos…

Bref, votre but est de trouver cette satanée Delilah Copperspoon, cette sorcière qui était à l’origine de l’intrigue du premier DLC. Pour atteindre votre but, vous devez rejoindre le manoir Brigmore qui se trouve hors de la zone de quarantaine. Le seul moyen d’y aller est de prendre la mer…

Dishonored 2013-08-30 13-42-53-68

Mais pour ça, vous allez devoir trouver un bateau et donc un capitaine. Ou plutôt une capitaine, en la personne de Lizzy Stride. Cette fille est enfermée au bagne de Coldridge (oui, celui-là même dont vous vous échappez dans la peau de Corvo). Les 3 missions qui vous attendent sont articulées autour de ce voyage et des petits arrangements que vous devez faire : Libérer Lizzy, réparer son bateau et en finir avec cette foutue sorcière de Delilah…

Jamais sans mon stuf.

Vous pouvez décider de démarrer ce nouveau DLC en reprenant vos effets et pouvoirs du premier volet. Par la même occasion, vous récupérez le niveau de chaos que vous avez provoqué par vos actions. Ou alors, vous partez de zéro mais dans ce cas les runes seront vraiment indispensables pour augmenter vos compétences.

Vous avez maintenant une nouvelle capacité, sobrement appelée “Attraction” qui vous permet de ramener à vous des objets ou des ennemis. Si vous connaissez Dishonored, vous vous rappellerez peut-être que vous avez déjà subit ce sort quand, dans la peau de Corvo, vous aviez assisté à la mort de l’impératrice Kaldwin. Ce pouvoir est assez diabolique. Récupérer des objets à distance est pratique, mais ramener à vous un ennemi pour le poignarder violemment est jouissif à souhait.

Dishonored 2013-08-30 13-48-33-68

Une autre nouveauté concerne les charmes d’os. Ces petites améliorations que vous pouviez cumuler (marcher un peu plus rapidement, récupérer de la mana en buvant de l’eau etc) se sont prises un peu de plomb mystique dans l’aile pour devenir des charmes corrompus. Ils vous donnent un avantage supplémentaire significatif, mais en contrepartie vous désavantageront également. Exemple, vous pouvez donner des coups d’épées plus forts mais ils seront plus lents.

Les bons et les mauvais chasseurs

Amateurs de discrétion, si “La lame de Dunwall” était un peu plus dur que Dishonored, ce dernier épisode l’est encore plus. Surtout vers la fin, quand vous affronterez les sorcières et leurs cerbères qui protègent Delilah. Pour le coup, on est loin des adversaires conventionnels de la trame principale et rester discret vous donnera du fil à retordre.

Dishonored 2013-08-30 13-43-54-81

Tout ça vous mènera sur un twist final savoureux, le dénouement scénariste prenant vraiment son envol sur la dernière heure de jeu quand vous comprenez les motivations de Delilah. C’est un peu dommage vous me direz, mais personnellement je n’ai pas eu besoin de trouver des motivations dans le scénario pour prendre mon pied dans ce jeu.

Un mot cependant sur le découpage de cette histoire parallèle en 2 DLC. C’est vrai qu’on aurait apprécié de ne pas avoir à débourser deux fois 10 €. Est-ce que cette histoire les vaut ? Et bien à mon humble avis, oui. Déjà parce qu’en faisant un bête ratio prix/durée de vie du jeu on doit tomber à peu de choses près sur le même ratio que Dishonored. Si vous avez vraiment aimé Dishonored ces DLC sont à ranger dans les bons DLC.

En conclusion

Même si le jeu vous donne quelques clés de compréhension en début de partie au cas où vous devriez raccrocher les wagons, je ne saurais que vous conseiller de prendre, non pas une, mais les 2 extensions pour profiter pleinement de ce nouveau pan scénaristique. Cela vous donnera une vraie bonne occasion de vous replonger dans cet incroyable univers qu’Arkane Studios à su créer. Je ne connais pas si on aura l’occasion de pouvoir retourner à nouveau à Dunwall dans le futur, alors en attendant je vais retourner de ce pas me replonger des ces 3 jeux en priant pour qu’un Dishonored 2 voit le jour.

dlc_les-sorcieres-de-brigmore

Dishonored : Les sorcières de Brigmore (DLC)

9 Vraiment chouette
  • User Ratings (0 Votes) 0
Share.

About Author

Avatar

Ours-chat. J'ai inventé le jeu de paume un soir de doute. @gropanda

Un commentaire

Leave A Reply