La fin du mode solo sur Xbox One ?

1
Visuel_la fin du solo gaming

MàJ 01/09/2013: Dans l’article ci-dessous, je prends l’hypothèse que le partage des jeux Xbox One sera possible y compris sur des consoles différentes. La complexité des éléments intervenant sur la question du partage de jeu ne permet pas pour l’instant de clarifier ce point. Tout le contenu de l’article ci-dessous est à remettre en cause si l’hypothèse est invalidée

Une conséquence du partage de jeu via le groupe familial ?

En bon PC gamer, j’aime le troll facile … mais pas que ! Je passe mon temps à critiquer la presse JV car les critiques sur le monde du jeu vidéo sont plus que rarissimes… Certains vont jusqu’à dire que la presse jv est seulement une prestation en communication souscrite par les éditeurs de jeux vidéos. Je trouve cela un peu extrême mais pas totalement faux non plus …

Un humoriste (dont j’ai oublié le nom) a dit : « La critique est importance mais l’invention est vitale car dans toute invention il y a une critique de la convention ». Autrement dit : « Spoty, ferme ta gueule et au lieu de te plaindre bouge ton gros cul pour le faire toi même ».

 

Le point de vue des joueurs

Me voilà donc à vous proposer une petite idée/réflexion sur notre sujet de prédilection. Ma pensée du jour va vers la Xbox One et son système de partage de jeux. Si Microsoft ne retourne pas sa veste une fois de plus (oups désolé, troll facile) la Xbox One devrait permettre le partage de jeu dans l’environnement familial (une liste de 10 personnes qui auront accès a vos jeux pendant que vous n’y jouez pas). Perso, je n’ai pas 10 frère et sœurs, et à part dans les milieux manouche fréquentés par Ponch, je ne connais pas grand monde qui soit dans ce cas.

Ceci dit, si j’achète une Xbox One il est clairement possible que je me découvre un lien de parenté avec Djiguito (même si notre anatomie sub-ceinturale ne le laisse pas présager), Von Shive (même si nous ne sommes pas d’accord sur les analyses littéraires que nous faisons des textes de Booba) et 8 autres gars tout aussi cool que ces deux là ! Évidemment chacun créera son groupe de 10 potes pour avoir accès a un max de jeux. Jusque là rien de nouveaux, et tout est cool du point de vue du joueur: un gamer achète un jeu et les 10 autres peuvent aussi en profiter.

 

Le point de vue des éditeurs / développeurs

Maintenant plaçons nous du coté des éditeurs:

« – Putain Gégé, c’est la loose : sur Xbox on va faire 10 fois moins de ventes avec leurs conneries de partage familial

– Mais non mon salaud, t’inquiète : pour jouer ensemble online il faudra qu’ils aient chacun leur jeu ! Il nous suffit de faire des jeux principalement online ! « 

 

Vous l’aurez compris, chez les éditeurs les mecs s’appellent « Gégé » et « mon salaud », le jeu solo du type Remember Me (pour ne citer que le dernier sorti) ne sera plus financièrement viable ! Par contre pour les Battlefields et autres Call of Duty pas de problème en vue! Je pense donc qu’il faut s’attendre à un vrai changement de modèle.

 

Si mon hypothèse est bonne, tous les jeux développeront un gameplay centré sur le multi online et la connexion permanente sera indirectement nécessaire pour jouer (enfin sauf si ton trip c’est de te balader dans les menus du jeu). Comme quoi la copie de Microsoft est bien travaillée : la cohérence du système nous mène tout droit vers ce qu’ils avaient prévu et ce, malgré les vagues qu’il y a eu.

 

Je ne porte pas de jugement sur le  bien ou le mal fondé de ce que nous propose Microsoft (je le garde pour moi et pour ne rien cacher, je ne me suis pas encore fait d’avis tranché) mais j’essaie de comprendre à quoi cela va aboutir. Pour moi c’est le travail du journaliste que de poser ces question, de révéler les dessous des décisions du monde du jeu vidéo et de récupérer les éléments de réponses auprès des grands acteurs grâce à son carnet d’adresse. Dans les autres domaines, le journaliste met au grand jour les scandales, analyse les situations, anticipe les différents scénarios et met en évidence les stratégies de chacun. Et malheureusement il est vrai qu’on ne retrouve presque pas ce travail chez les grands du journalisme vidéo ludique.

 

Les impacts: quels plaisir restera t-il aux solitaires ?

Pour terminer sur une ouverture en vous proposant par exemple de réfléchir sur l’impact de tout ceci sur le monde du jeu indépendant. Quelles solutions pour les petits développeurs indépendants qui n’ont pas les moyens de financer les servers de jeux online ? Comment sortiront les futurs jeux innovants indés du type Block that matters, Deadlight, Flower et autres Mark of the ninja ?

 

Share.

About Author

Avatar

Est ce que le fait d'acheter plus de jeux qu'on a le temps d'en faire est une pathologie ? Si oui, quel formulaire doit on utiliser pour se faire rembourser les jeux par la sécu ?

Un commentaire

  1. Avatar

    Très bonne news spoty!!!
    J’me suis bien poêlé (surtout pr les clins d’œil à la team…) même si le sujet n’est pas si drôle que ça au final.
    La presse vidéo ludique, long débat sans fin… Le web 2.0 est plus crédible à mes yeux parce qu’il n’a pas d’intérêt particulier à défendre tel ou tel jeux-éditeur-dév… Donc pas de langue de bois mais pas très constructif souvent.
    Par contre le monde du jeu indépendant n’a pas de soucis à se faire, tu ne parle que du cas Xbox, mais ils leur reste heureusement steam, les différentes plateformes pour smartphones et aussi Sony qui ne partage pas la même politique… en tout cas pour le moment!!!

Leave A Reply