The Legend of Zelda : A Link between Worlds (3DS)

9

zelda___a_link_between_worlds_by_link_leob-d6q4l1g

Pour inaugurer mon tout premier test sur Gamerside, j’ai joué au dernier gros jeu de la maison Nintendo sur 3DS : The Legend of ZELDA – A Link between Worlds. Dire que j’attendais ce jeu avec impatience est un euphémisme, j’étais comme un taulard qui compte ses jours en prison lorsqu’il a été annoncé en juin à L’E3 2013. Un Zelda qui se passe dans l’univers de « Link to the past » l’un des épisodes les plus appréciés de la saga , là les mecs ont tapé dans l’un de mes points vitaux. Ayant eu la chance de l’avoir eu une semaine avant sa sortie officielle , voyons ensemble si Nintendo a joué la carte de facilité avec ce nouvel opus.

L’histoire du heros de la légende

1380667228-6

Chronologiquement A Link between worlds se déroule toujours à Hyrule plusieurs années après l’aventure link to the past. Comme à chaque nouveau Zelda on retrouve un nouveau Link. Il n’a pas le pied marin comme the wind waker ou Phantom Hourglass et n’est pas conducteur de locomotive comme dans Spirit Tracks. On a Link au look « old school » qui est apprenti forgeron.

L’histoire commence par un étrange cauchemar de l’elfe soudainement interrompu par Guly, le fils de son mentor forgeron. Ce dernier lui demande de livrer une épée fraîchement forgée au chef de la garde royale du château d’Hyrule. En chemin Link croise un étrange marchand qui lui donne un étrange bracelet rouillé. Les choses se compliquent au moment notre héros va au sanctuaire, l’endroit où il doit finalement se rendre pour donner cette épée.Il se retrouve en face à face avec Yuga, un sorcier doté de pouvoirs plus maléfiques que mon boubou.

1383571824-12

Grâce à sa baguette magique il transforme toutes les personnes qui croisent son chemin en graffiti et celles qu’il l’intéresse -c’est à dire les sept descendants des sages de la légende- en tableaux. Link va devoir une nouvelle fois sauver la princesse Zelda et sauver le royaume du grand danger qui rode.

Niveau histoire ça reste classique dans sa structure mais très efficace, on connait rapidement les enjeux que va nous offrir cette nouvelle aventure dans Hyrule, on est directement plongé dedans. Si vous n’avez jamais joué au Zelda : A link to the past sur Super Nintendo où à son portage sur Gameboy Advance c’est pas grave (quoique) car  il y ‘a possibilité d’avoir un rapide briefing de l’épisode antérieur si vous souhaitez connaitre le contexte. Pour les anciens qui ont saigné le vieux Zelda vous serez en terrain connu et vous retrouverez vite vos marques.

zelda_a_link_between_worlds_map

La carte du monde d’Hyrule et de Lorule pour le monde des ténèbres est identique à quelques détails près. Du coup les souvenirs reviennent très vite. Cependant tous les donjons de Zelda : A Link Between Worlds sont inédits et feront bien travailler le ciboulot. Les quêtes habituelles comme réunir les 3 pendentifs pour sortir l’épée de son socle, sauver les sages prisonniers des donjons sont là… Mais cette fois on avance comme on le souhaite, notamment dans la seconde partie du jeu les donjons peuvent se faire dans n’importe quel ordre. De plus nouvelles quêtes « annextes » et de nouveaux mini jeux sont là pour pimenter votre périple comme la chasse aux bigorneaux pour l’un et le mini baseball rubis pour l’autre.

Concernant la galerie de personnages que l’on croise au fil de l’aventure, ils sont tous attachants. On retrouve de vieilles connaissances et même quelques persos issus d’autres épisodes de la Saga comme le fossoyeur d’Ocarina of Time… Même le bestiaire des ennemis reste le même, ainsi que plein de petits clin d’œil disséminés dans le jeu que je vous laisse découvrir par vous même.

 Graphismes et Gameplay  presque « old  school »

A titre d’information je joue sur une 3DS XL et graphiquement ça passe crème. C’est très joli et coloré le look rétro des persos est trop cute à l’écran. L’effet de 3D relief apporte un confort agréable à l’expérience de jeu et peut même par moment aider saisir les profondeurs de champs des plateformes dans les donjons et même desceller des passages secrets. Pas grand chose à dire : Nintendo a fait le taf .

3y6v

Pour la maniabilité, vous pouvez oublier votre stylet, ça n’a plus rien à voir avec les deux jeux sortis sur DS. On dirige Link à l’ancienne avec les boutons : le stick analogique pour les déplacements, la croix directionnelle pour déplacer la caméra, le B pour les coups d’épée, le bouton R pour le bouclier, X et Y pour assigner les objets dans l’inventaire affiché sur l’écran tactile. La prise en main est quasi immédiate et la navigation dans l’inventaire sur l’écran tactile est intuitive.

Pour les objets, on retrouve les classiques : Boomerang, marteau, bombe, arc, grappin… Et grande première dans la série ZELDA on a accès à l’arsenal complet dès le début du jeu. Du moins on peut louer l’objet que l’on veut moyennant rubis. Si en cours de la partie on se fait tuer par un monstre ou autre c’est  « Game over ». Il faut retourner chez Lavio, le marchand à tête de lapin, pour se procurer les items perdus. Ce dernier va vous le faire payer au prix fort. D’ailleurs le compteur de Rubis passe à 4 chiffres et n’est plus bloqué à 999.

1380643722-ravio-the-legend-of-zelda-a-link-between-worlds

Autre changement,  il n’y a plus de compteur pour les objets du type Bombe ou flèches pour l’arc. L’utilisation des armes est illimitée et maintenant gérée par une barre d’endurance qui est située à coté de la barre de vie symbolisée par des cœurs. Elle se vide à chaque fois qu’on fait usage de son arsenal. Elle se rempli toute seule automatiquement où grâce des potions que l’on trouve dans des jarres de couleur mauve dans les donjons. En extérieur, on peut remplir la jauge en achetant des potions dans la boutique de la sorcière Mamie Magie à condition d’avoir les ingrédients nécessaires et les flacons disponibles dans son inventaire

La Grosse nouveauté de cette épisode est Le mode passe-muraille

the_legend_of_zelda__a_link_between_worlds_art_1Grâce à son bracelet, le petit Link  peut switcher en peinture pour se déplacer sur à la surface des murs très pratique pour frauder dans le métro. Blague à part, tout le gameplay repose dessus. Elle permet contourner les pièges, passer entre les rochers ou entre les barreaux d’une prison, résoudre certains casse-têtes dans les temples, attraper ou décoller les choses qui sont sur les parois. Mais ce nouveau pouvoir sert surtout à se glisser dans les fissures murales parsemées sur la carte pour voyager entre les deux mondes. Fini le miroir et les téléporteurs de A Link to the past. Le level design du jeu est super bien pensé et permet d’explorer avec aisance les donjons comme la map. Mais attention faut doser son utilisation car le mode passe-muraille consomme de la barre d’endurance.

 1c4s

Autre moyen pratique lors des déplacements dans les deux mondes : les points de sauvegarde. Ils sont situés à des endroits clés de la map, généralement à l’entrée des donjons. Plus tard dans l’aventure on aura la possibilité de se déplacer de point en point grâce un balai de sorcière. Pour cela, il suffit d’agiter la cloche située sur l’écran tactile.

LinkBetweenWorldsMap
En plus du zoom et de la présence de la map sur la surface tactile on peut cartographier en posant des épingles de couleur comme pense-bête.

Et le Streetpass dans tout ça ?

Ouiiii y’a du Streetpass dans ce Zelda ! Une fois votre console activée, il faut se rendre au Village Cocorico. Si on a croisé quelqu’un, un panneau façon affiche de chasseur de prime de western apparaît à côté du Villageois chargé de la fonction Streetpass. Là un joueur te donne rendez vous dans un coin de la Map pour te défier avec le montant de la rançon si tu parviens à le battre. Cet autre joueur est matérialisé par un Link Noir avec les armes qu’il a choisi au préalable avant la bastonnade. Une fois que tu as toi aussi choisi tes armes c’est l’heure du-du-du DUEL!!

1383571823-7

Pour les amateurs de challenges, il y a 50 médailles défis à relever. Ces derniers peuvent être très facile comme « Remportez votre premier combat » ou très dur en assénant le coup de grâce avec une arme spécifique. Ces défis permettent de gagner des médailles, qui seront affichées sur l’écran lorsque vous parlerez au vieux papy Streetpass du village Cocorico.

L’aventure mérite-elle d’être vécue ?

bx3c

OUI OUI OUI !!  Ce jeu est un « MUST HAVE  » pour tous les gamers sur 3DS/2DS, les fanatiques de la Saga comme  pour les anciens qui ont passé leur vie sur super Nintendo à chercher des quarts de cœur. C’est vraiment une relecture du ZELDA 3 original avec son petit lot de nouveautés et ses trouvailles de level design dans les donjons qui te disent en gros : « t’es trop teubé pour pas y avoir pensé ».

Le fait d’avoir toutes les armes de l’inventaire dès le début du jeu donne une liberté d’action agréable sur la façon dont on va vivre notre périple au pays de la Triforce. Et ça c’est vraiment cool quand on a bousillé l’épisode précédent.

Mention spéciale pour les musiques , on retrouve les thèmes emblématiques de A Link to the past remis au goût du jour et ça dès l’écran titre du jeu. D’ailleurs je vous recommande de jouer au casque pour prendre conscience du taf de dingue en matière de son. Lorsque on est en mode peinture passe-muraille, la musique est tantôt étouffée ou caverneuse avec des échos selon l’endroit où on se trouve, c’est génial. Autre bon point, toujours sur la bande son, la musique évolue et devient plus en plus épique au fur à mesure que l’on avance dans notre quête. Niveau ambiance sonore c’est juste magistral !

Petit reproche tout de même la difficulté qui n’est pas très capricieuse , on avance vite dans le jeu à l’heure j’écris ce test, il me reste 3 sages à sauver et niveau barre de vie j’ai 14 cœurs avec 46 bigorneaux trouvés. Mais d’après les concepteurs, on débloque une « master quest » comme pour Ocarina of time sur 3DS une fois le jeu terminé.

zelda_link_between_worlds_hyrule_lorule

LEGEND OF ZELDA A LINK BETWEEN WORLDS NINTENDO GAMERSIDE

Share.

About Author

Avatar

"Nintendo-sexuel à vie même avec des choux de Bruxelles dans ton Tiebou dien! "

9 commentaires

  1. Avatar

    « Il se retrouve en face à face avec Yugo un sorcier doté de pouvoirs plus maléfiques que mon boubou. »

    C’est pas que je veux être chiant mais le nom du méchant c’est Yuga x)

  2. Avatar

    Merci à tous pour vos réactions
    n’hesitez pas à faire partagé votre ressenti ou votre périple sur le jeu si vous l’avez acheté. J’attaque mon new game+ en mode masterquest en plus de compléter ma 1er partie à 100%

  3. Avatar

    Quelle claque ce jeu.
    Je me suis acheté la 3DS pour l’occasion (la console collector avec la triforce dessus, je me la pète comme pas possible, mais bref).

    Le jeu est génial, tout simplement. J’ai hâte de le terminer pour attaquer le jeu en Game + afin d’avoir un challenge plus corsé. J’ai pas grand chose à en dire en tout cas, j’adore le système de passe muraille, une belle trouvaille qui redonne un beau coup de fouet à la license.

  4. Avatar

    Quelle tuerie, je suis content d’apprendre qu’il y a un game plus car la j’ai tellement de coeur depuis le début que je ne suis jamais mort. Alors que je me souviens en avoir chié sur a Link to the past

Leave A Reply