[J’AI LU] #03 – Eric Chahi : Welcome to Another World

4

171671

[J’ai lu] est une nouvelle rubrique qui me trottait dans la tête depuis un petit moment. Je vous y livrerai mes impressions et avis sur mes dernières lectures ayant un rapport avec le jeux vidéo. Après vous avoir parlé, il y a maintenant quelques mois, du très intéressant et passionnant Jacked – L’histoire officieuse de GTA, j’ai eu envie aujourd’hui de vous parler du dernier ouvrage paru chez Pix’n Love consacré à un grand nom du jeu vidéo français, à savoir Eric Chahi.

172045

Eric Chahi est synonyme pour beaucoup, de jeux portant des noms comme Le Pacte, Les Voyageurs du Temps, Another World, Heart of Darkness ou encore From Dust… Avant de vous parler du coffret édité par les éditions Pix’n Love sur ce grand nom du jeu vidéo, je m’attarderai quelque peu sur LE jeu qui, pour moi, est, et sera toujours le chef d’oeuvre de ce créateur… Another World

171847

S’il y a bien des jeux qui marquent la vie d’un joueur, ce jeu d’Eric Chahi, en fait indubitablement partie… J’avais eu la chance de pouvoir y jouer l’année de sa sortie sur Amiga et la chose dont je me rappelle parfaitement c’est la magnifique intro et la claque que je m’étais alors pris… Et je n’étais bien évidemment pas le seul… C’était vraiment fantastique, hallucinant et magique… Pour ceux qui ne connaitraient pas encore cette fameuse intro, je vous livre ci-dessous quelques visuels qui, je vous le rappelle, étaient pour l’année 1991 du jamais vus et chose incroyable et qui force le respect, réalisés par une seule et unique personne!

171732

 

Le talentueux Zac Gorman pour lequel j’ai une admiration sans faille avait rendu hommage il y a quelque temps à cette oeuvre en redessinant ladite intro. Vous trouverez ci-dessous la première planche, mais je vous invite sincèrement à vous rendre ici afin de découvrir le reste dudit strip.

ZAC_620

© Zac Gorman

Another World est typiquement le genre de jeu dont on se rappelle longtemps, tant par son avance technologique, son innovation graphique que par sa narration. Ici point de dialogue ni de sous-titre. Pas de jauge de santé ni de map pour s’orienter. L’absence de tous ces éléments permettaient une immersion unique, profonde et marquante. L’aventure se situant sur une planète inconnue, les dialogues sont ici complétement superflus et inutiles. Mais cette absence ne nuit en rien à la compréhension des actions à effectuer, de l’histoire, de l’intrigue ou encore de la relation amicale entre le personnage principal et son compagnon d’infortune….

Très cinématographique dans son approche et sa réalisation, Another World profite de plans qui, de part leur qualité et audace, n’ont pas à rougir de ceux du 7e Art. Premier plans, arrière-plans, tout est là pour nous immerger et nous émerveiller le plus possible. Le moins que l’on puisse dire c’est que cela marche du feu de Dieu!

Tous ceux qui ont pu jouer à cette petite merveille, ne peuvent que se souvenir de la difficulté du soft… Tout le monde se rappelle, notamment,  de ce foutu monstre noir que l’on rencontre dès le début du jeu et qui aura causé la mort rapide de nombreux d’entre nous. Sans parler des nombreux autres pièges et diverses créatures plus vicieuses les unes que les autres. (Vous avez dit « sangsues noires » ?)

171860

Je me rappelle avoir vraiment galéré également lors de certains passages et en particulier lorsque j’affrontais mes ennemis et poursuivants. Le système d’armes super original permettait de créer un bouclier, un champ magnétique, pour nous protéger des tirs ennemis. Ce dernier se détériorait sous leurs impacts. Il fallait donc être rapide et précis pour passer sa main armée d’un flingue hors du champ magnétique (mais pas trop, afin de ne pas vous exposer aux tirs mortels) pour tirer sur les boucliers adverses et atomiser vos poursuivants. Il fallait prendre le coup de main pour gérer la durée de vie de votre protection tout en affaiblissant celle de vos ennemis. J’avoue m’être fait buter de très très très nombreuses fois.

171861

Malgré ces phases de gunfight pénalisantes et parfois frustrantes, j’ai vraiment passé des heures et des heures fantastiques à essayer de sortir Lester Chaykin de cette galère, dans des décors sublimes et dépaysants… Complétement fan de ce jeu, Another World a toujours eu une place particulière dans mon coeur de joueur.

Alors, quand il fut possible de précommander le superbe coffret chez Pix’n Love, dès le mois de septembre, je n’hésitais pas une seconde. À l’instar de la bio d’AHL, pouvoir en apprendre d’avantage sur Eric Chahi et son parcours atypique, me transporta de joie et je m’empressai alors de cliquer sur le bouton « précommander ».

171672_med

1 2
Share.

About Author

Avatar

Le jeu vidéo, c'est la vie... Mon Twitter: @GMS_Butcher Retrouvez-moi sur Instagram: attends_je_sauvegarde

4 commentaires

  1. Avatar

    je n’ai pas lu ton texte pour ne pas me spoiler :p mais le coffret collector est en route pour chez moi ! Je vais enfin pouvoir découvrir cette oeuvre ^^ je viendrai lire ton article juste après promis :p.

    Au même titre que Michel Ancel cette homme mérite que l’on regarde ce qu’il a construit .

  2. Pingback: [Un coup d'oeil dans le retro] Croisière pour un cadavre

  3. Pingback: [J'AI LU] #06 - L'Histoire de Rayman