Red Dead Redemption : Que deviens-tu, John Marston ?

4

 

Il y a peu, au gré de mes navigations nocturnes sur les Internets, je suis tombé sur un article du site Polygon relatant l’histoire de l’acteur prêtant sa voix à John Marston, le héros de Red Dead Redemption. Le post date de l’année dernière mais j’ai trouvé le portrait de cet acteur très touchant… 

L’article intitulé « Human Angle : What happened to John Marston » nous raconte la vie de Rob Wiethoff, un gars essayant de faire carrière à Hollywood, avec les difficultés qu’on imagine. Je me souviens qu’à l’époque ou je jouais à Red Dead Redemption, je trouvais que John Marston avait la voix de Corey Taylor de Slipknot ! Mais l’article (et la vidéo) nous dresse le portrait au contraire de quelqu’un de terriblement humain et attachant.

Wiethoff se prédestinait au sport, mais n’ayant pas le niveau suffisant et ne sachant pas quoi faire de sa vie, il quitta sa bourgade de 20 000 habitants pour rejoindre sa copine à Los Angeles. Là-bas, il côtoya des acteurs assez connus, tourna même quelques spots de pub, mais sa carrière ne décolla pas vraiment malgré les promesses de producteurs en tout genre.

rob

Rob Wiethoff, la voix de John Marston

Barman, il vivait le parcours classique de beaucoup de comédien à Hollywood : beaucoup de candidats, peu d’élus. Il voulait lâcher l’affaire, puis un soir son agent l’appela pour une audition. Un studio cherchait une voix pour un jeu tenu secret. En fait, plus que secret, le scénario et le personnage de John Marston n’étaient pas encore totalement écrit.

En plus de sa voix, Rob Wiethoff du prêter son corps et son jeu d’acteur pour les besoins de la performance capture, technique bien rodée chez Rockstar Games aujourd’hui. Cependant Wiethoff débarquait complètement sur ce sujet car de son aveux même, il n’y connaissait rien en jeu vidéo, pas même la série GTA.

Devenir John Marston

Mais Rob est quelqu’un de passionné, et les semaines/mois/années qui se sont écoulés sur le projet lui ont permis de s’impliquer énormément dans le personnage, à peaufiner son attitude, son background, sa communication non verbale. De pluis, la méthode de travail de Rockstar consistait à faire appel aux acteurs pour bosser une scène pendant plusieurs jours, puis de les rappeler 2 mois plus tard pour en faire d’autres… Pendant ces périodes de calme, Rob continue son job de barman et bosse ses textes en s’enregistrant sur un dictaphone pour se réécouter et travailler son personnage. Pour un résultat qui a marqué les joueurs.

john

Le jeu fût un succès, il s’est écoulé à 13 millions d’exemplaires, Undead Nightmare compris (source VGChartz), mais pour autant Wiethoff n’en profita pas vraiment pour faire parler de lui. Au contraire, lui et sa femme retournèrent à Seymour, dans l’Indiana pour mener une vie loin des projecteurs.

Si vous avez 10 minutes devant vous, et qu’une interview en anglais non sous-titrée ne vous fait pas peur, vous pouvez mater ce portrait intimiste de Rob Wiethoff.

Et pour conclure, je ne résiste pas à l’envie de vous partager également ce morceau de José González, un musicien que je vous recommande (ainsi que son autre groupe, Junip). Le morceau ci-dessous accompagna la sortie de Red Dead Redemption.

Je ne sais pas pour vous, mais cet univers me manque énormément, j’espère qu’on retournera au Far West sur cette génération de consoles…
Ciao John 🙂

red-dead-redemption

Share.

About Author

Avatar

Ours-chat. J'ai inventé le jeu de paume un soir de doute. @gropanda

4 commentaires

  1. Avatar

    On parle peu de Red Dead Revolver, qui était excellent aussi, à se tirer la chique avec Gun à l’époque…

    En tout cas ce jeu a vraiment sut imprégner le joueur de l’ambiance cow-boy, en face il y’a Call of Juarez mais j’ai toujours trouvé ça vraiment bof.

    On attends un nouvel épisode donc, mais est ce qu’on arrivera à retrouver un personnage avec le même charisme que John ? Mmh..

  2. Avatar

    Merci pour l’article! C’est cool d’avoir les coulisses.

    Je pensais aux titres possibles du prochain opus et je me dis que ce serait classe d’avoir un « Red Dead Revengeance » !

  3. Avatar

    Cool cet article ! Merci !
    Effectivement, un autre Red Dead serait le bienvenu.
    Par contre, Revengeance est un terme typique de Kojima, un barbarisme qui contracte Revenge et Vengeance. ^^

    Et pour Jose Gonzales, faut écouter tout son album Veneer (« ahhh j’suis veneeeeeer »).
    Il bute du coyote !!! 😉

Leave A Reply