JV le mag a bientôt un an, on en parle avec Corentin Lamy

8

cake portal

On a pas tous les jours un an (en fait une seule et unique fois d’après nos sources) et quand on est un magazine papier, souffler sa première bougie doit être vécu comme une sacrée belle récompense, surtout en ces temps difficiles pour la presse. Pourtant l’année dernière et dans ce contexte compliqué, certains magazines dédiés au jeux vidéo ont vu le jour et continuent leur petit bonhomme de chemin contre vents et marées. Parmi eux, le magazine JV que l’on apprécie tout particulièrement chez Gamerside. Alors qu’ils vont célébrer leur premier anniversaire dans quelques jours, on s’est dit que l’occasion était idéale pour prendre de leurs nouvelles.

Au jeu des questions/réponses, c’est l’un de ses journalistes Corentin Lamy a.k.a Walou, qui s’y colle, et qui non sans humour nous parle de cette première année, des coulisses du magazine et de la vie de la rédaction.

GAMERSIDE : Vous fêtez votre anniversaire et dans la presse papier d’aujourd’hui ça n’était pas gagné d’avance. Du coup d’une manière générale et après cette première année écoulée, JV, comment ça va?
Corentin Lamy : Le mag, ça va pas mal. On est parti de rien et même si on reste une petite structure et qu’on roule pas encore (tous) en limo, aujourd’hui, on arrive à faire vivre sept personnes, ce qui est franchement inespéré. La santé en revanche, c’est moins glorieux, le faute à des semaines de 70 heures de boulot et à un régime essentiellement composé de pizzas et de bières.

JV c’est un nom simple, concis et assez évident, mais si ça n’avait pas été le choix final, comment aurait pu s’appeler le magazine?
En fait, c’est tellement simple et concis qu’on n’a pas eu le droit d’appeler le mag juste « JV ». Du coup on a rajouté un sous-titre, « Sortons le grand jeu », que personne n’utilise, à part les avocats de Haribo quand ils nous écrivent (ndlr : le magazine avait reçu un courrier des avocats de la société Haribo suite à l’emploi du terme « dragibus » de « manière générique » dans le numéro 5).

Mais sinon, oui, on a envisagé d’autres noms. Notamment toute la gamme des « Replay », « Respawn », « Start », « Press Start », plein de noms anglais qui pouvaient faire un peu ringard. Surtout Start quand t’y penses, vu que le bouton n’existe même plus sur la plupart des manettes. J’ai aussi milité pour « Du Pain et des Jeux », avec une page de comparatifs de baguettes à la fin, le top 10 des meilleures mies réactualisé chaque mois, tout le monde a cru que je déconnais mais pas du tout.

                            logo jv

Le contenu d’un numéro, notamment la Une, est-il décidé longtemps à l’avance ou bien vous partez d’une copie blanche à chaque fois?
Le sujet qu’on met en Une, c’est le sujet du dossier principal du mag, qui fait au moins dix pages et qu’on est obligé de préparer plusieurs semaines à l’avance, donc forcément, on a au moins une vague idée, quand on commence à bosser sur le mag du mois, de ce qu’on va mettre en couv. Maintenant, ça veut pas dire qu’on sait exactement comment on va le présenter.

En fait, pour la plupart, sinon tous les numéros, la couv, c’est ce qu’on valide en dernier. Parfois il s’agit juste de choisir la couleur ou les titres, mais souvent, on discute jusqu’au dernier moment du visuel. Ca commence à aller mieux depuis 3-4 numéros, mais la couv E3, ça a été un cauchemar, on a passé une journée à ne faire que ça. La couv Watch_Dogs a été très douloureuse à pondre aussi, et d’ailleurs je pense que ça se voit, c’est sans doute celle dont on est le moins fier.

 Couv Watch_Dogs             Couv E3

Ensuite, pour le contenu du magazine, de manière générale, on part chaque mois d’une copie blanche. Souvent on a des pistes pour la couv, parfois, on a sous le coude un article ou deux qu’on a pas pu caser dans le numéro d’avant, mais la première chose qu’on fait chaque mois, c’est quand même une grosse réu pour brainstormer, voir ce qui va sortir, ce qu’il va se passer, etc… Y’a même pas mal de rubriques, comme les Actus bien sûr, mais aussi l’Humeur, le Mediarama, ou les trucs plus légers comme les L.A.S.A.G.N.E.S., l’Interlude ou le scénar’ de la bédé qu’on cale plus tard, au cours du mois : c’est le genre d’idées qui viennent spontanément, quand on ne s’y attend pas.

La difficulté aussi, c’est que 1/ on n’est pas encore assez nombreux pour se permettre de mettre quelqu’un à bosser sur un sujet qu’on publiera trois mois plus tard ; 2/ on ne fait pas le choix, comme la presse anglo-saxonne, de dealer nos couv un an à l’avance avec les éditeurs, ce qui doit quand même libérer d’une certaine pression (et d’une certaine indépendance, au passage).

Sur les 12 numéros sortis, y en a t-il eu un plus compliqué à faire que les autres et si oui, pourquoi?
Le numéro spécial « Guerre des consoles » a été assez violent à boucler, parce qu’on l’a enchaîné directement après le numéro normal, et qu’on avait l’ambition (un peu optimiste) de l’écrire en deux semaines, histoire de pouvoir se prendre deux semaines de vacances derrière, nos premières depuis le lancement. Mais les plus durs étaient sans doute les premiers, et surtout, le n°1.

Déjà parce qu’on a trouvé des locaux juste avant le bouclage, et qu’on a commencé à bosser depuis chez nous, chacun dans notre coin, sans vraiment avoir conscience, je crois, qu’on allait vraiment sortir un mag. Le bouclage a été d’une violence inouïe, à bosser jusqu’à 5h du mat, à dormir sous les bureaux. On est un peu mieux organisés maintenant, même si on fini rarement avant 20h.

Extrait N HS 10     Extrait Numéro HS 10

Une journée typique chez JV ça ressemble à quoi?
Tout le monde arrive le matin, en désordre, un peu à son rythme. On commence par siphonner le café qui a été préparé en salle de réu par nos « colocs », une autre entreprise avec qui on partage nos bureaux, vu qu’ils arrivent en général bien plus tôt. A 12h00 (très précise, pas une seconde après), on bouffe un truc trop gras à la rédac, où, les jours fastes, on va à la brasserie qui a ouvert devant nos locaux. Ils font un couscous, je te dis que ça.

Concrètement, la journée, c’est de longues plages de calme quand on écrit (ou qu’on joue, mais pas tant que ça, vu qu’on a au final assez peu de pages de critiques) et d’intenses périodes de bordel. A 18h, y’a un rituel immuable : notre maquettiste nous abandonne pour son fils, et, là, c’est la fête. On se met tous en slip et la moitié de l’équipe lance HearthStone. Quoique pour le slip, j’ai un doute. Si on reste vraiment trop tard, en général, histoire de changer d’air, on finit par inventer une excuse, un prétexte, un truc à fêter, et on va boire des coups dans un bar à côté.

Quels sont les morceaux que l’on écoute le plus à la rédaction? Il y a des trucs honteux?
Pas grand-chose globalement, chacun garde son casque quand il écoute de la musique, à part Bruno, le red-chef, qui aime bien nous imposer des trucs absolument imbuvables, genre des compilations de 10h du thème de Jurassic Park ou de la Loituma Girl.


(Si vous ne connaissez pas la Loituma Girl… voilà…)

Les couvertures du magazine ont l’air de beaucoup plaire aux lecteurs de par leur originalité. Comment se passe leur création et le choix final est-il une décision collégiale?
Dès qu’on a le sujet, on le donne à Sophie (la maquettiste) et, le cas échéant, à Gruth (notre illustrateur), pour qu’ils y réfléchissent. On en discute tous un peu au cours du mois, on trouve de super idées, et 48h avant le bouclage, on fait complètement autre chose. On a un fonctionnement un peu anar’, chacun a son mot à dire, donc les discussions peuvent être très longues, mais comme je te disais, la couv E3 a dû être une sorte de traumatisme, parce que depuis, on fonctionne beaucoup plus efficacement, on se met d’accord assez vite.

ImageUneJV

Ce qui nous prend toujours un peu de temps, ce sont les titres, qui doivent être à la fois un peu fun, incitatifs, tout en étant clairs. Pointus pour bien signifier aux lecteurs qu’ils vont trouver dans le mag des trucs qu’ils ont pas lu sur le net, sans être trop excluant parce qu’on vise quand même, à terme, les 7 milliards de lecteurs. En général on commence par écrire des dizaines de propositions foireuses au tableau, histoire d’évacuer nos calembours les plus incompréhensibles, avant de commencer à y réfléchir sérieusement.

Je crois que le tout dernier truc, celui qu’on fait avant d’envoyer les fichiers à l’imprimeur, ce sont les phrases sur le côté et sur le « dos » de la couv. Ca arrive qu’on ressuscite les calembours de la honte  à ce moment.

10438992_374210249405096_3695542068239595215_n-620x310

(crédit photo : JV)

Quelles sont les couvertures que vous rêveriez faire?
Ça, je vais pas te le dire, parce que nos couvs rêvées, on n’a toujours pas renoncé à les faire ! Y’en a peut-être une, qui m’est personnelle et que je pense qu’on ne fera plus parce que Games a dégainé avant nous et qu’elle me paraît insurpassable, c’est la couv Hotline Miami 2.

Gruth sait-il où il va avec les Internet Exploreurs, ou est ce qu’il écrit et dessine au fur et à mesure comme les scénaristes de Lost?
Pour le scénario, je crois que ça partait d’une idée de Gruth et Bruno. Gruth avait dès le début le scénario pour les 3-4 premiers épisodes, mais maintenant, il improvise mois après mois. On lui file régulièrement un coup de main, mais cet homme est tellement fou et talentueux que je ne suis pas sûr qu’il en ait vraiment besoin. Un des trucs qui m’a fait le plus marrer dans JV, ça a été d’écrire le scénario du « triple épisode » des numéros 9/10/11 avec Gruth et Sylvain. Ca nous a pris une heure, une heure à aligner les idées débiles en rigolant beaucoup trop fort, c’était top. Donc non, on ne sait pas exactement où on va, mais par contre, si ça t’intéresse, Gruth, Sylvain, et notre pote Fabio (Sundin de Joystick) ont un projet de vraie bédé, Barouf, à suivre là.

En dehors des interactions « classiques » avec les lecteurs, vous utilisez beaucoup le net pour y partager des petits délires comme des vidéos, des articles de la presse ou des instantanés de la rédac. Ce côté cour de récréation légère et fun, c’est important pour vous?
C’est important, et on espère le développer avec, à terme, du contenu régulier sur notre site. C’est pas vraiment un calcul de notre part, mais les réseaux sociaux, Twitter, Facebook, ou les podcasts avec ZQSD (même si c’est une structure complètement indépendante et une équipe au final assez différente) nous donnent sans doute un gros coup de pouce en terme de notoriété. On peut cultiver un lien avec le public, un contact permanent, qui n’existait pas il y a dix ans, ou même peut-être cinq, et sans lequel se lancer aujourd’hui aurait été beaucoup plus casse-gueule.

JV FB        Site JV

On vous le demande surement souvent, une version web du magazine est-elle prévue dans un avenir plus ou moins proche?
Le mag sur le web (même si on va essayer de développer un peu le blog), non, mais sur tablette, oui. On y travaille en ce moment même en fait. Le truc c’est que, contrairement à ce qu’on pourrait penser, ça coûte assez cher, donc on veut pas le faire à la légère.

Vous proposez un abonnement, une « démo » du magazine à télécharger avec quelques pages gratuites et vous avez récemment sorti votre premier DLC papier. Avouez, le Projet Titan n’a jamais vraiment été annulé, c’était vous non?
Oui, et on peut même préco le mag, par abonnement. Il ne manque plus qu’un DRM relou, et on pourra prétendre à être racheté par EA.

Une dernière petite question. Le numéro 13 sera officiellement celui du premier anniversaire du magazine, peut-on s’attendre à quelques surprises?
Effectivement, on prépare un « Interlude » plus long que d’habitude, consacré aux coulisses de cette première année, mais désolé, je ne peux pas t’en dire plus pour l’instant !

GdPQFeLg

 ____________________

Un grand merci à Corentin pour sa disponibilité et pour ses réponses.
En dehors de JV vous pouvez le suivre sur Twitter: @corentin_lamy et dans l’excellent podcast ZQSD.fr.

jv-couv-12

Le numéro 12 de JV est disponible dans toutes les bonnes crèmeries.

Pour plus d’infos: Le blog: www.jvlemag.com / Facebook : JVlemag / Twitter: @JVlemag

Share.

About Author

Avatar

@StephNoMore

8 commentaires

  1. Avatar

    Un très joyeux et heureux anniversaire à toute l’équipe de ce mag’ que nous aimons tous ici 🙂

    Merci Steph pour cette entrevue très intéressante 🙂

  2. Avatar

    Merci Steph pour l’article.

    vraiment sympathique et intéressant à lire !!!

    Bon Anniversaire JV le mag !!

    je le redis ici, mais j’attends un podcast Gamerside / ZQSD et je suis prêt à sortir kart pour faire le taxi Paris / studio gamerside !!

Reply To octopaddone Cancel Reply