JOTUN: Impressionnez les Dieux – Coup d’œil sur l’alpha

3
Jotun est un jeu d’exploration/action, se déroulant dans la mythologie nordique. Entièrement dessiné et animé à la main, il attire immédiatement le regard. Développé par les québécois de Thunder Lotus Game, le jeu a réussi sa campagne Kickstarter en Juillet 2014, et le développement a pu avancer depuis. Pour preuve, un accès à l’alpha du jeu a été distribué . Impressions sur cette preview intrigante.

NB: Ce texte se base sur une preview d’un jeu encore en alpha. De nombreux éléments du jeu peuvent changer d’ici la version finale du titre.

Vous êtes Thora, une guerrière Nordique. Comme tout bon guerrier, vous rêvez de mourir avec honneur afin de rejoindre le Valhalla. Sauf que non, vous êtes morte comme un caca. En tout cas, c’est ce que le jeu nous laisse penser, nous dispensant de détails à ce sujet. Tout ce qu’on a (en tout cas pour l’instant), c’est un écran introductif nous indiquant que notre mort était pas vraiment honorable, et que nous devons prouver aux Dieux que nous sommes dignes de rejoindre le Valhalla. Pour cela, on nous sera demandé de terrasser des Jotun, des géants à la force extraordinaire, éternels ennemis des Dieux. Allez, fin du cours de mythologie nordique, et allons directement dans le vif du sujet.

On démarre dans le Ginungagap: un ensemble de rochers qui lévitent comme par magie au milieu des étoiles. A nos pieds, se dresse un large dessin, qui s’avère être une carte des zones visitables de cette preview. On comprend ainsi que nous nous trouvons dans ce qui fera office de HUB, à partir duquel on accède à 3 zones, l’une d’elle étant verrouillée par une grande porte. On devine aisément que pour ouvrir cette porte, ils nous faudra trouver 2 « items » ou « artefacts », appelez ça comme vous voulez. Rien ne nous l’indique, si ce n’est le décor. On comprend donc qu’il nous faudra explorer les deux zones, afin de trouver de quoi ouvrir cette porte. Et si l’on regarde bien cette carte à nos pieds, on verra même qu’elle nous indique dans quelle direction nous diriger. On comprend directement l’une des plus grandes forces du jeu: s’il semble nous donner aucune indication, tout est habilement intégré au décor, qui est dessiné de manière à nous faire comprendre nos objectifs et à nous guider, instinctivement. Cette réussite rend l’exploration assez agréable, et c’est tant mieux car elle constitue la majeure partie du jeu.

Jotun porte

En effet, si les développeurs qualifient eux-mêmes Jotun de jeu d’action/exploration, vous remarquerez que je l’ai décrit en utilisant « exploration/action ». C’est peut-être un détail pour vous, mais pour moi ça veut dire beaucoup. A ce niveau là, le jeu se rapproche d’un Shadow of the Colossus: les seuls ennemis que vous rencontrerez seront les Jotun. Pour être plus précis, ce sont les seuls ennemis que vous pourrez éliminer. Car l’exploration cache des dangers qui sont intouchables, et il nous faudra apprendre à vivre avec: l’une des deux zones de la preview est par exemple régulièrement balayée par une tempête. Il nous faudra alors nous protéger derrière de grands rochers, façon Journey, afin de rester en vie. Là aussi, le design de ces rochers nous le fait comprendre, avec notamment ses stalacpites qui témoignent des différentes tempètes qui ont déjà eu lieu ici (c’est pas des stalactites parce qu’ils tombent pas, ni des stalacmites parce qu’ils montent pas. Juste ils penchent, alors on va dire stalacpites, parce que voilà.) L’autre zone, quant à elle, vous mettra sur un lac gelé, sous lequel se cache une grosse bêbête qui n’hésitera pas à vous gober si vous n’êtes pas assez vigilants. Ces éléments permettent de pimenter un peu l’exploration, tout en apportant une ambiance sauvage et dangereuse plutôt réussie. Car sans cela, ces passages restent assez vides. Notre personnage marche très lentement, et la caméra, placée au dessus de nous, nous offre peu de visibilité. Il faudra donc avancer un peu à tâtons, jusqu’à trouver des points surélevés qui nous offriront une vision plus étendue de la zone et nous permettront de mieux nous repérer et de savoir précisément où se diriger. On pourra par ailleurs trouver des bonus tout à fait optionnels en cherchant un peu, et je ne saurais que vous le conseiller, vu la tâche qui nous attend par la suite.

Jotun monstre

Une fois les deux zones explorées, on peut enfin se rendre devant cette mystérieuse porte, et la voir s’ouvrir devant nous. Celle-ci nous amène, vous l’aurez sûrement deviné, vers le premier et seul combat de cette alpha: l’affrontement contre le Jotun d’Hiver. Et là, ça rigole zéro. Nos coups lui enlèvent très peu de vie, là où ses attaques nous font perdre presque un tiers de notre vie. Le placement devient une arme redoutable, aussi bien le sien que le notre, d’autant que ses mouvement sont plutôt lents, tout comme les nôtres. On a beau bénéficier d’une roulade, notre personnage reste immobile une fraction de seconde à la sortie de celle-ci, la rendant assez complexe à utiliser. Heureusement, les patterns du Jotun sont facilement compréhensibles, le reste n’est qu’une question d’anticipation et de skill. Ce combat m’a donné beaucoup de fil à retordre, et quelques moments de frustrations à cause de hitbox un peu douteuses, mais la mise en scène à la fois sobre et grandiose, appuyée par une musique particulièrement épique, rendent ce bossfight très efficace. Si les autres Jotun arrivent à être au même niveau, voire meilleurs, nul doute que ce jeu fera date pour ses combats de boss.

Jotun boss

Au final, cette alpha de Jotun m’aura conforté dans mon attente, mais j’attends tout de même d’en voir plus. Les passages d’explorations ont beau être réussis et agrémentés de bonnes idées, je crains qu’ils ne finissent par rapidement lasser, car ils restent assez lourds manette en main. Il faudra compter sur l’équipe artistique pour fournir des paysages qui retiendront notre attention, ce qui n’était malheureusement pas assez le cas dans cette alpha. Pour les combats, le seul qui nous a été offert est amplement satisfaisant, malgré quelques soucis de visibilité et de hitbox. Globalement, le jeu reste très prometteur, et je vous invite grandement à garder un œil dessus.

Suivre JOTUN:
le site officiel
Twitter

Share.

About Author

Dehell

Si j'étais un animal, je serais une chouquette. ID Steam : Daminou Dehell / Twitter : @DaminouDehell

3 commentaires

  1. Avatar

    J’attends de voir ce que donnera le contenu final, la direction artistique est vraiment chouette en tout cas et s’il y a de l’exploration ça peut beaucoup me plaire.

    • Dehell

      Niveau DA, c’est clairement un gros point fort du jeu, même si c’était pas vraiment mis en avant dans cette alpha. Sinon, si tu cherches de l’exploration et de la belle DA, tu peux jeter un œil sur Secrets of Raetikon 😉

  2. Pingback: JOTUN: la beta dispo dès le 14 Juillet

Leave A Reply