Her Story: De l’enquête et du kebab

2
Her Story est un jeu particulièrement atypique. Rappelant In Memoriam pour son aspect enquête, et (pour ma part) Gone Home pour le côté « histoire assez intimiste qui se révèle petit à petit », c’est un jeu qui ne m’aura pas laissé indifférent. C’est même un gros coup de cœur, de par la maîtrise de sa narration et de son idée, et de la confiance qu’il fait au joueur. En plus, ça vaut le prix d’un kebab.

Note: Her Story est disponible sur PC (Steam, Humble Store, PayPal sur le site officiel) et iOS. Le jeu est intégralement en anglais, les sous-titres sous disponibles en anglais uniquement. Et ça vaut le prix d’un kebab.

Her Story vous place devant un PC de la police, dans lequel est stocké un témoignage vidéo concernant une certaine affaire, témoignage découpé en une multitude de vidéos allant de 5 secondes à presque 2 minutes. Votre but avec ces extraits sera de comprendre les raisons et le dénouement de cette affaire. Pour cela, vous êtes armés… d’un moteur de recherche. Et c’est tout. Lorsque vous recherchez un mot dans ce moteur de recherche, vous trouvez les extraits vidéos qui comprennent ce mot en particulier. Sauf que votre accès à cette base de donnée et limitée: vous ne pouvez voir que les 5 premiers résultats, affichés par ordre chronologique du témoignage. Pas question donc de taper « the » et de voir s’offrir à nous la quasi-integralité des vidéos. Première idée géniale de Her Story: il faudra être malin et choisir avec précaution nos recherches. Deuxième idée géniale: le témoignage est réalisé avec une vraie personne, en Full Motion Video, et non un avatar numérique. Chaque vidéo mettra donc en scène l’actrice Viva Seifert, qui jouera à la perfection son personnage. Pleine de mystère, son interprétation donne au jeu toute sa saveur en semant sans cesse le doute dans notre esprit. Vous l’aurez deviné, Her Story repose uniquement sur son écriture, et sur l’interprétation du témoignage, et il aurait suffit que l’un de ces deux éléments soit raté ou bancal pour que le jeu perde énormément en intérêt. Heureusement, ce n’est pas le cas.

Et ça vaut le prix d’un kebab.

Les effets visuels sur l'écran et pour l'aspect VHS rendent très bien, mais peuvent être désactivés.

Les effets visuels sur l’écran (reflets, etc) et l’aspect VHS rendent très bien, mais peuvent être désactivés.

Le pari de Her Story est particulièrement casse-gueule: écrire une histoire suffisamment riche et complexe pour maintenir l’intérêt du joueur, tout en s’assurant qu’il puisse la découvrir dans n’importe quel ordre en fonction de ses recherches. Mais le plus impressionnant, c’est la maîtrise avec laquelle sont écrits et montés les extraits vidéos. Chacun à quelque chose à dire, et vont soit étayer votre théorie du moment, soit la remettre en question en vous amenant vers une autre piste. Beaucoup d’entre eux vous apporteront de nouveaux éléments d’intrigue, qu’il vous faudra rechercher plus en profondeur. Bref, on a toujours quelque chose en tête en jouant à Her Story, et on ne se retrouve jamais devant la barre de recherche à se demander « Bon, je tape quoi maintenant ? ». D’ailleurs, un conseil: prenez des notes. C’est, je trouve, primordial, sinon vous risquerez de vite vous perdre, en particulier au début. C’est important pour garder une trace de vos recherches, et surtout pour mettre à plat tous les éléments d’intrigue que vous rencontrerez et toutes les questions qui attendent une réponse. Pour ma part, il m’a fallu une bonne soirée et 4 pages de notes pour démêler le plus gros de l’histoire, mais il me reste encore pas mal de théories et de questions sans réponses.

Et ça vaut le prix d’un kebab.

Certains résultats peuvent être assez décevants

Certains résultats peuvent être assez décevants

Le jeu comprend aussi des bonnes idées au niveau de l’interface, pour rendre l’enquête plus pratique. Par exemple, un icône « Non vu » apparait sur les vidéos que nous n’avons jamais regardé. Ainsi, après une recherche, on voit directement si on a trouvé de nouvelles vidéos ou non, et ça nous évite d’avoir à regarder plusieurs fois un même extrait en se disant « Tiens, ça me dit quelque chose ça… ah mais merde, je l’ai déjà vu ! ». On peut également mettre de côté une vidéo en particulier, afin de se créer une petite playlist (de 5 vidéos max), ou juste pour comparer plusieurs extraits. C’est une fonction qui pourra se révéler utile, certains clips cachant des indices visuels. On a également accès à un récap de la base de données, qui nous fournit un aperçu du nombre d’extraits qu’il nous reste à trouver, nous offrant une petite idée de notre avancée. On a également accès à une barre de lecture sur les vidéos, afin de faire un petit retour arrière sur un point en particulier. Cette petite fonction est assez utile pour prendre des notes, même si je regrette l’impossibilité de mettre le clip en pause (ou alors j’ai pas trouvé et je suis très débile). Bref, Her Story fait le nécessaire pour que l’expérience ne soit jamais frustrante et que l’on puisse progresser en toute fluidité.

Et ça vaut le prix d’un kebab.

C'est pas dans le jeu, hein, c'est juste un kebab. Rien à voir avec Her Story (sauf le prix)

Ça c’est pas dans le jeu, hein, c’est juste un kebab. Rien à voir avec Her Story (sauf le prix)

C’est compliqué de parler de Her Story sans trop en dire. Le jeu est vraiment basé sur la découverte, et moins on en sait au départ, mieux c’est. Ce qui peut être dit, en revanche, c’est que le jeu maitrise vraiment son sujet, et que le pari est relevé avec brio. Ça fait plaisir de voir un jeu qui n’hésite pas à faire confiance au joueur pour se laisser découvrir, et qui repose uniquement sur ce principe. Heureusement, Her Story nous assiste avec justesse, et pourra même se jouer de nous. On retrouve la patte de Sam Barlow (créateur notamment de Silent Hill: Shattered Memories), qui aime mettre le joueur au cœur du jeu pour servir sa narration. Si Her Story vous occupera une soirée ou une après-midi, vous ne l’oublierez pas de sitôt. Un pari risqué, et une franche réussite qui marquera plus d’un joueur. Et ça vaut le prix d’un kebab.
Partager.

A propos de l'auteur

Dehell

Si j'étais un animal, je serais une chouquette. ID Steam : Daminou Dehell / Twitter : @DaminouDehell

2 commentaires

Laissez une réponse