[Test] Lumini

1

 

Relaxation, voyage et fin du monde.

Développé par l’équipe de Speelbaars ( dev team constituée de 6 jeunes et ambitieux élèves de l’école d’Art et technologie HKU des Pays bas) et édité par Rising Star Game (bien connu pour Deadly Premonition, CloudBuilt, King Of Fighter XIII et autre Akai Katana), Lumini est un petit jeu sorti dans nos vertes contrées Steamiesques le 3 Septembre 2015.

Tonton Shive, Lumini c’est quoi ?

Et bien mes chers petits, Lumini est un jeu d’aventure qui vous met au contrôle d’un essaim de petites créatures volantes colorées qui doivent traverser un monde de danger ( ( ͡° ͜ʖ ͡°) )

Basique n’est-il pas ? Mais je vous sens curieux d’en savoir plus, soit.

Lumini vous montrera le voyage de votre essaim, grandissant dans un monde au bord de l’effondrement et peuplé par des créatures patibulaires du genre de celles qui vous piquent votre goûter à la récré.

Lumini exode

Comment ça commence ?

Au lancement du jeu, une cinématique intrigante vous montrera des dessins sur des murs près d’une créature morte qui lâchera une pierre. Dans sa chute inexorable, cette pierre touchera un édifice qui s’activera, et vous prendrez alors le contrôle de votre première entité volante dans une grotte sombre. Après avoir fait le tour du propriétaire et récupéré quelques orbes lumineuses sur le chemin, vous retournez sur l’édifice qui vous a vu naître et qui libérera plus de petites créatures pour augmenter votre essaim. L’aventure commence.

Et comment qu’on joue avec nos mains ?

Le gameplay est une bonne idée car il oscille entre le contrôle de l’essaim avec un stick du pad (360 pour ma part) pendant les phases d’explorations et d’aventure, et un contrôle de votre essaim scindé en deux  avec les deux sticks pour les phases d’énigmes.

Durant les phases d’aventure/d’exploration, votre essaim composé de plusieurs créatures de couleurs différentes va devoir parcourir des grottes sombres, des forêts luxuriantes, des édifices en ruines qui ne manqueront pas de s’effondrer sur vôtre tête, et des scènes vous montrant les catastrophes climatiques qui mènent le monde à sa perte, le tout sans chargement, d’une manière fluide et dans une logique de continuité de l’histoire.

Chaque couleur a sa spécialité:

Le rouge est là pour vous défendre en utilisant une explosion face à l’adversité, qui n’a de cesse de vouloir vous couler par le fond soit en vous mangeant soit en vous explosant et vous éparpillant façon puzzle.

Le bleu est là pour activer un « boost » qui vous permettra de parcourir les niveaux un peu plus vite, ou d’esquiver ceux dont l’estomac est trop vide.

Le jaune est une défense électrique qui a pour but de stun les ennemis.

Votre bleu en action

Votre bleu en action

Puis arrivent les phases d’énigmes qui, bien que loin d’être difficiles, ont pour avantage de faire varier le gameplay.

Par exemple: scinder votre essaim en deux pour pouvoir actionner deux boutons, ou faire tourner deux roues qui vous permettront d’ouvrir une porte et de continuer votre voyage.

Sur votre chemin, vous allez trouver des cristaux qui vous permettront de level up une « unité » de votre choix (si vous contrôlez le booster bleu au moment où vous prenez le cristal, c’est cette unité qui sera level up et pas les autres)

Chose pratique dans ce jeu, la couleur d’une entité volante de votre essaim correspond à la couleur de la touche de votre pad.

Lumini egnime

Conclusion

Ce jeu est une petite perle de créativité relaxante dans un monde sur le point de s’écrouler, mêlant la tristesse d’une fin imminente avec la beauté des décors. A cela s’ajoute l’émotion accompagnant la découverte d’une possible renaissance de ce monde que l’on sait condamné et que nous devions fuir pour survivre.

Visuellement le titre est d’une propreté quasi exemplaire (Unity) avec une direction artistique qui supporte très bien son propos contemplatif et mélancolique.

Mais vos oreilles ne seront pas jalouses de vos yeux, car le score vous transportera tout au long de votre épopée et bien après.

 

 

Lumini forêt

Bon voyage.

Share.

About Author

Avatar

@VonShive I tweeted your mom.

Un commentaire

Leave A Reply