Le Canard qui valait 3 milliards

9

Dans le microcosme de la presse vidéoludique, les mecs de Canard PC sont un peu les parrains du milieu. Le genre de mecs dont tu embrasses langoureusement la bague quand tu les croises tout en espérant une petite tape d’encouragement sur les fesses. Alors quand les messieurs parlent, tu les écoutes. Surtout quand ils lancent l’idée d’un Kickstarter pour financer une version 100% web du magazine susnommé.

Pionniers du genre en lançant le premier magazine de jeux vidéo indépendant en 2003, les potes (ça fait classe mais en vrai j’ai à peine eu l’occasion d’entrapercevoir leurs orteils) de Canard PC ont réussi le coup d’éclat de percer dans un milieu aussi stable qu’une Eskarina bourrée sur un taureau mécanique (les photos en Stetson et Santiags seront à négocier dans les commentaires.), claquant joyeusement le bec de ceux qui se gaussaient alors d’un « Canard PC ? Marchera jamais, dans trois mois ils sont morts ».  Le secret : une équipe de journalistes capables de manier la plume comme un portugais manie la truelle, apportant le supplément d’âme qui manquait à beaucoup trop de publications encore récemment. Lire du Canard PC ce n’est pas seulement lire une critique, c’est aussi se fendre joyeusement la gueule et regarder le jeu video PC sous un angle nouveau.

Avec pareil pedigree, l’annonce d’une version numérique 100% indépendante garantie sans publicité et sans OGM ne pouvait qu’attirer les regards, et les brouzoufs au passage avec une somme record de 192 262€ récoltée 10 jours avant la clôture de l’opération sur les 60 000 demandés. À l’heure où tout les grands marketeux du web, sortis de grandes écoles avec des grands diplômes ouvrent grand leur gueule pour venir littéralement enguirlander le visiteur qui aura le malheur de se pointer avec un Adblock, voir une bande de doux dingues poser leurs couilles sur la table en balançant peu ou prou un « Ben pour supprimer Adblock suffit de pas mettre de pub bande de cons », et donc promouvoir un modèle économique que je juge pour ma part beaucoup plus sain, a quelque chose de foutrement jouissif. D’ailleurs j’utilise désormais de vieux numéros de CPC en guise de Kleenex. Alors si vous aussi vous êtes des hommes de gouts (ou que vous souhaitez devenir des hommes tout court en rejoignant la PC Master Race), que vous aimez les bons mots et le jeu vidéo, cliquez cliquez bande de salopes !

 

 

Share.

About Author

Jash

Gamer PC .... et un peu console mais chut faut pas le dire !

9 commentaires

  1. Ah canardPC des mecs que j’aime pas, qui juge leur lecteur à la moindre reflexion …. alors qu’il ne connaisse pas la vie de leur lecteur il se permette de leur dire qu’il ne savent rien et de rien et ne connaissent rien.

    Dans cet mesure ben qu’est ce qu’il me dit que leur test ne sont pas fait de la même façon, à savoir juger un jeu sans le connaitre ni y avoir jouer.

    Bref pour moi canardPC n’existe plus ! Un lecteur on le respecte on l’insulte pas !

    • Tout ca parce que j’ai osé dire que je préfèrai que mon enfant joue à des vrais jeux video comme Zelda Link Awakening ou megaman 2 sur gameboy, plutôt que du caca gaming, qui en plus devient dangereux, quand on voit les histoires autour de pokemon GO ca fait peur ! vraiment

  2. Et juste une chose parce que je viens d’aller sur le site, ils ont récolté 260 000 euros pour un site sans pub et pourtant ADBLocks en trouve et bloque 2 … qui ment ?

    • Jash

      Le site n’est lancé qu’en Décembre, là tu te balade juste sur canardPC.com qui n’a rien à voir avec le futur site mais qui ne dispose pas de pub non plus, je t’invite à désactiver ton adblock pour vérifier ^^ Et oui, le magazine Canard PC est acide etc … mais pour avoir eu l’occasion de discuter avec les redacs à plusieurs reprises ces mecs ont une culture du jeu etc … vraiment hallucinante (et même sur le plan technique, chose de plus en plus rare.)

Leave A Reply