Skyrim Special Edition – Retour en Bordeciel

0

The Elder Scrolls V: Skyrim avait, le 11 novembre 2011 fait sensation dès les premières 24 heures suivant sa sortie, réalisant des chiffres de ventes hallucinants qui avaient alors surpris tout le monde. En un mois 10 millions de copies furent distribuées et Skyrim généra alors pas moins de 600 millions de dollars de recette. C’est surtout le succès du genre jeu de rôle-action qui surprendra alors tout le monde, tant et si bien qu’il sera difficile de se procurer ledit jeu pendant les 10 jours qui suivirent sa commercialisation… Un succès rassurant pour ce type de jeu et qui fut amplement mérité…

Processed with Rookie Cam

Après avoir passé 32 heures sur la version Xbox 360 il y a 5 années maintenant, j’avais toujours été frustré de n’avoir jamais pu terminer ce jeu chronophage et gigantesque… Je ne me rappelle plus vraiment pourquoi j’avais laissé cette aventure hors-norme en suspens… J’avais pourtant adoré ces 32 heures passées en Bordeciel… Toujours est-il que le mal est réparé avec l’acquisition (décidée au dernier moment) de cette Special Edition… Déjà très occupé par le long Rise of The Tomb Raider et le jouissif Battlefield 1, c’est un peu une folie que de se relancer dans cet univers enneigé merveilleux et dépaysant à souhait… En même temps comment résister à l’appel des Dragons et des contrées uniques offertes par la licence The Elder Scrolls depuis tant d’années…

tumblr_luq6qmpzed1qizbpto1_1280

Mon premier contact avec cette licence fut bien entendu sur console avec l’incroyable et déjà fantastique Oblivion sur Xbox360… N’ayant alors pas encore de télé HD je débutais ce jeu sur cathodique… Un pote (fortuné) avait quant à lui fait l’acquisition d’une TV HD Ready et m’invita chez lui pour découvrir Oblivion sur son écran… La seconde claque dans la tronche que m’offrit Oblivion fut de le découvrir en HD… Je n’en croyais pas mes yeux… C’était sublime… Et je me mis alors à espérer pouvoir rapidement continuer l’aventure en HD…

oblivion2

Ce que je fis quelques mois plus tard grâce à Butcherette qui m’offrit généreusement ma Télé HD Ready… Combien d’heures j’ai alors passé sur Oblivion je ne pourrai le dire… Des dizaines et des dizaines… Ce qui me bouleversa dans ce jeu, en plus de l’aventure incroyable proposée, fut sa BO réalisée et exécutée d’une main de maître par le génial Jeremy Soule… Quelles mélodies, quelles compositions et quelle évasion sonore… Je retiendrai le morceau ultime Wings of Kynareth, LE morceau magique et sublime d’Oblivion… Mon morceau de musique de jeu préféré… Si je ne devais en retenir qu’un seul ce serait celui-ci… Un enchantement total et magique à chaque fois que j’en entends les premières notes…

Quelques années plus tard, ressortait l’édition 5e Anniversaire d’Oblivion, que je me repris alors sur 360… Et à ce moment là l’enthousiasme de me replonger dans Oblivion fut quelque peu échaudé par des graphismes qui avaient sacrement mal vieillis… Putain que c’était moche mon Dieu… Mais le plaisir de jeu était toujours là et l’envoûtement des mélodies de Jeremy Soule opérait toujours… J’avais alors presque fini Oblivion mais me suis retrouvé coincé aux portes d’Oblivion et je ne réussit jamais à m’en sortir… Soûlé, je laissai tomber une bonne fois pour toutes cet opus, dont je garderai le souvenir impérissable d’une expérience fantastique que seuls les jeux vidéo peuvent nous offrir…

Le 11 novembre 2011 est une date qui marqua au fer rouge ma vie de joueur. Je retrouvais avec bonheur et plaisir cette licence… Et de quelle manière…

wallpaper

À part une introduction que je trouvais particulièrement laide, la magie des décors de Skyrim opérait dès que je me retrouvais libre de mes mouvements au sortir d’Helgen et en arrivant à Rivebois. Quel bonheur de me perdre dans cette contrée gigantesque, d’œuvrer pour les Compagnons, pour la Confrérie Noire ou pour aider les habitants de cette région en réalisant des quêtes pour eux…

C’est donc avec un plaisir toujours intact que je retournais en Bordeciel avec cette Special Edition… Espérant une refonte graphique de dingue au vue de trailers dispos sur le web vantant un gap graphique incroyable avec de nouveaux effets volumétriques et des jeux de lumières remis au goût du jour… Dire que je fus déçu par l’intro est un doux euphémisme… Comme pour la version 360 celle-ci est très laide et mal branlée… Ensuite, à l’instar de cette même version 360 la beauté des décors opère à nouveau et on est immergé dans l’aventure en quelques minutes. Le temps de retrouver ses marques, de comprendre les menus et c’est reparti pour un tour… Skyrim est toujours aussi plaisant et se perdre dans cette région enneigée et gigantesque est toujours aussi jouissif.

book_skyrim

Je pourrais en parler pendant des heures tant le nombre de missions diverses et variées est vertigineux… Question musique et BO c’est toujours aussi incroyable et les mélodies de Jeremy Soule sont toujours un véritable enchantement… L’autre avantage de cette Special Edition est de profiter de mods PC et de tous les add-on et DLCs sortis sur les précédentes générations.

Bref, vous en aurez pour votre argent et cette version ultime vous promet des centaines d’heures de jeu. Il serait dommage de passer à côté de cet incontournable, de ce must have absolu… Sur ce je retourne bastonner du dragon et assassiner quelques cibles pour le compte de la Confrérie Noire…

Partager.

A propos de l'auteur

Le jeu vidéo, c’est la vie…
Mon Twitter: @GMS_Butcher
Retrouvez-moi sur Instagram: attends_je_sauvegarde

Laissez une réponse