[Test] Metal Gear Solid V: The Phantom Pain

4

Disponible depuis le 1er Septembre, Metal Gear Solid V: The phantom Pain continue de nous conter la saga qu’Hideo Kojima à débuté en 1987. Après avoir terminé avec brio le cycle de Solid Snake dans Metal Gear Solid 4, il se penche désormais sur la suite directe de Metal Gear Solid: Peace Walker et donc sur les événements entourant Naked Snake alias Big Boss. Fort d’un univers riche et passionnant, on pouvait s’attendre à un épisode d’anthologie, qui viendrait répondre pleinement aux énigmes autour de la série, le chaînon manquant. Phantom Pain nous conte l’histoire d’un soldat légendaire brisé, qui renaît de ses cendres et qui part en quête de vengeance. Voilà qui pose bien les bases de cette épisode, maintenant il est temps de décortiquer un peu le jeu et de regarder de plus prêt ce qu’il a dans le ventre. 

V has come to 

Ceci est un résumé détaillé comprenant les événements relatés dans Metal Gear Solid 3, Peace Walker et Ground Zeroes. Vous êtes prévenus, spoil incoming ! Si vous ne souhaitez pas lire cette partie, passez directement en page 2 du test.

Pour comprendre correctement ce qui se passe dans Metal Gear Solid: The Phantom Pain, il faut se plonger dans ce qui s’est passé auparavant dans la série. Dans Metal Gear Solid 3, vous incarnez Naked Snake, un soldat d’élite de l’équipe FOX. En 1964, dans un climat de guerre froide, vous êtes envoyé en mission en pleine jungle quelque part en URSS pour secourir un scientifique qui travaille malgré lui pour créer une plateforme mobile nucléaire pour le compte de l’unité Cobra, mené d’une poigne de fer par le Colonel Volgin. Pour se faire, il est assisté par le Major Zero qui l’épaule par CODEC (un système de communication avancé). Alors que Snake réussit à mettre la main sur Sokolov, il se rend compte que la légendaire héroïne de guerre mais aussi son mentor, The Boss, est passée à l’ennemi et fournit à Volgin les ogives nucléaires qui lui permettront d’armer la création de Sokolov. Snake, bien que perturbé par la nouvelle, s’oppose à son ancienne alliée et finit par défaire Volgin et par abattre The Boss qu’il affrontera en combat singulier. De ce fait, Snake devient l’homme qui à vaincu The Boss, le président américain le décore et lui remet alors le grade de Big Boss. Mais Snake, amer et mécontent de s’être fait manipuler par les Etats Unis, pays qu’il servait, finit par déserter.

militaires_sans_frontieres_by_jyaden-d384n0y

Dix années passent pendant que Snake s’affaire à créer une armée privée, des mercenaires qui n’ont ni pays, ni attaches… des « Militaires Sans Frontières ». En 1974, il est employé par Paz Ortega au Costa Rica, nation sans armée, pour démanteler une mystérieuse armée qui tenterait de faire passer des ogives nucléaires dans le pays. Durant sa mission Snake fait la connaissance de Chico, un jeune garçon pris dans le feu qui oppose les MSF au groupe armé en possession des armes nucléaires. Il fait également la rencontre de Huey Emmerick qui est le concepteur d’une nouvelle plateforme mobile qui servira à lancer les armes nucléaires, le Peace Walker. Mais Huey s’oppose à Coldman, le chef de l’organisation et se range du côté de Snake pour l’aider à stopper ses plans. Une fois de plus Snake parvient à s’en sortir et arête Coldman et le Peace Walker. Dans le même espace temps, Kazuhira Miller, le bras droit de Snake fonde la Mother Base, une énorme structure au large des Seychelles qui abritera MSF et ses nouvelles recrues. Chaque soldat étant de véritables fanatiques de la légende que devient peu à peu Big Boss, ces derniers sont le corps et l’âme de l’idéologie de Snake, une armée privée qui ne répond qu’à elle même. Par la suite, Paz confesse à Snake qu’elle fait en réalité partie d’une organisation nommée Cipher qui serait étroitement lié au Major Zero. Mais Paz finit par disparaître en pleine mer suite à un incident sur la Mother Base. Quelques temps après, Huey Emmerich, qui à rejoint MSF également, conseille vivement à Big Boss et Kaz de faire passer une visite de l’ONU dans la Mother Base pour que ces derniers s’assurent qu’aucun traité, surtout en matière de nucléaire ne soit violé.

Big Boss accepte mais dans un même laps de temps, des informateurs lui apprennent que  Chico a été enlevé et est retenu dans une base non loin de Cuba. Il laisse donc à Huey et Kaz le soin d’accueillir l’ONU sur la Mother Base. Metal Gear Solid: Ground Zeroes commence lorsque Snake arrive sur la petite île cubaine où est retenu Chico. Non sans mal, il réussit à l’extraire de sa prison mais à sa grande surprise, il retrouve également sur le site Paz qui a survécu mais qui semble être dans un état déplorable après avoir été torturé. Lors de son retour vers la Mother Base, Big Boss comprend qu’il a été piégé lorsqu’il s’aperçoit que celle-ci a été détruite et qu’une unité est en train de s’attaquer aux derniers survivants. L’hélicoptère de Big Boss parvient à se poser sur une plateforme encore debout et à sauver Kaz mais lorsqu’ils s’échappent, Paz se réveille dans l’hélicoptère en vol et signale qu’on l’a piégée et qu’on lui a greffé une bombe. Elle s’expulse de l’hélicoptère mais hélas trop tard, le souffle de l’explosion projette celui-ci vers un autre, laissant pour mort Big Boss et Kaz.

mgs_peace_walker__all_characters__by_outer_heaven1974-d62ckpb

Nous voilà donc projeté 9 longues années plus tard, The Phantom Pain commence lorsque Big Boss se réveille  dans un hôpital. Un médecin lui explique qu’il a été dans le coma des suites de son accident et que Zero l’a caché pendant tout ce temps pour éviter qu’on ne veuille l’assassiner. Mais visiblement, quelqu’un semblait surveiller le corps inerte de Big Boss et quelques temps après son réveil, l’hôpital est attaqué. Encore très affaibli, Big Boss réussit non sans mal à sortir de l’hôpital à feu et à sang aidé par un soldat qui le surveillait durant sa convalescence ainsi que par son ancien rival devenu ami, Revolver Ocelot. L’heure de la vengeance a sonnée ! Big Boss compte bien retrouver Kaz et refonder la Mother Base mais surtout lever le voile sur les événements qui l’ont amené à la mort de ses camarades et de ses idéaux. Malgré tout ce temps dans le coma, il ressent une douleur du passé, une amertume qui ne s’en ira jamais, une « douleur fantôme ».   

Page 2: Le test

1 2
Partager.

A propos de l'auteur

Jeux du moment : Metal Gear Solid V: TPP, Final Fantasy XIV, The Binding of Isaac Rebirth, Final Fantasy : Record Keeper, DaganRonpa 2.

4 commentaires

  1. Merci pour ce test! Bien j’avais besoin d’un rappel même si j’ai fait MGS3 et Peace Walker. Et tu ne spoales pas, contrairement à ce « troller » de Zbi en podcast ahaha
    Je l’ai acheté ce weekend mais n’ai eu le temps que de faire le préambule, m’échapper de l’hopital. Du coup, de quelle intro parles-tu quand tu dis qu’elle est magnifique, et comment la voir/déclencher (écran titre après la 2e mission etc.)?

    merci!

    • Salut Kyozo, content que ce test t’ai plu, merci à toi ! 🙂
      Pour l’intro, je parlais du réveil de Snake au tout début puis de l’échappée de l’hôpital. J’ai vraiment adoré toute cette séquence qui est vraiment bien cadencée. Mais visiblement ça n’a pas du te marquer autant que moi si tu me poses la question ^^ Moi en tout cas j’ai trouvé ce prologue vraiment terrible.

      • AH si si, j’en ai parlé a des potes non gamers samedi soir, « ce jeu, c’est un film où tu joues, et un très très bon film ». Quand ont me dit intro, je pense video de qq minutes sur une musique, une sorte d’AMV 🙂

        • Oui c’est sur, surtout qu’avec la série des Metal Gear, on est habitué à de longue séquence sans jouer. Mais Kojima semble avoir écouté certains qui disait que c’était pas une bonne chose (Avis que je partage pas personnellement, j adorais les mise en scène des cinématiques des anciens MGS). Mais du coup, on a beaucoup plus de gameplay et un peu moins de mise en scène, mais tu verras, ça fonctionne tout de même très bien. Et puis on va pas se plaindre d’avoir plus de gameplay ^^

Laissez une réponse